La RSE pour quoi faire ?

par | 13 Déc 2018

Tour d’horizon avec Claudine Pagon, des mutations qui poussent les entreprises à s’engager dans une démarche de RSE.

En préambule du petit-déjeuner d’échanges autour de la responsabilité sociale et environnementale, organisé par Plastipolis le 7 décembre à Bélignat (lire notre édition du 13 décembre), Claudine Pagon, DG de l’agence de communication Insign (Paris, Lyon et Tournon-sur-Rhône (Ardèche)), a dressé un panorama des mutations qui rendent nécessaires pour les entreprises, une approche de la RSE. « Nous passons d’un monde d’abondance à la gestion de la pénurie, d’une logique de réussite à une quête de sens, d’une économie de propriétés vers une économie d’usages, d’une industrie mécanique à la suprématie du numérique, d’un marché maîtrisé à un marché partagé, ou encore d’un management pyramidal à un management horizontal, a-t-elle énuméré. Pour concilier l’ancien monde et le nouveau, les individus pratiquent de plus en plus le “en même temps” : “je me déplace, mais je fais du covoiturage”, “je consomme, mais je fais des choix responsables”. C’est “le pouvoir de la carte bleue”. » Et celle-ci d’illustrer son propos à travers la marque “C’est Qui le Patron ?”.

Faire de la RSE…

Cet “en même temps” se retrouve bien évidemment dans l’entreprise, au travers de la participation à des actions humanitaires, à travers le don de congés à des collègues en difficulté, ou encore via la pratique de l’arrondi de salaire. Et le législateur favorise ce mouvement, en donnant un cadre aux “congés de solidarité” ou en intégrant dans la loi Pacte, la possibilité pour les entreprises de définir une “raison d’être”. « De fait, ces dernières se rendent bien compte qu’elles ne peuvent plus se réduire à de simples agents économiques. Elles subissent la pression des consommateurs vers la RSE. Et l’on retrouve de plus en plus dans les appels d’offres ses normes, labels et certifications comme critère discriminant », note Claudine Pagon.

Comme Jourdain fait de la prose

Bonne nouvelle, les entreprises font souvent de la RSE sans le savoir. La directrice d’Insign l’a constaté chez elle, quand elle a voulu lister les actions conduites. L’entreprise faisait des dons à des ONG, certains de ses salariés récupéraient les déchets fermentescibles dans un seau à compost, la responsable achat n’achetait plus que des papiers PEFC, etc. Cela permet un engagement par étapes, d’abord par des actions éparses, puis par une vraie démarche voire, enfin, par la définition d’une raison d’être.

Pour Claudine Pagon, la responsabilité sociale et environnementale permet de fédérer ses équipes, de maintenir sa clientèle et même de capter de nouveaux clients. Et celle-ci de citer pour chacun de ces trois avantages, les ateliers RSE au sein des ateliers Bonduelle — approche dans laquelle sont également impliqués les agriculteurs fournisseurs de l’entreprise —, l’action Act For Food de Carrefour et l’économie circulaire développée par Véolia en Angleterre, où les boues des stations d’épuration sont transformées en engrais. « Attention, prévient toutefois la directrice d’Insign, une démarche de RSE, cela se mesure et cela se pilote, avec des indicateurs. »


Par Sébastien Jacquart

Une Eco de l'AinCet article est un complément du papier paru dans ECO de l’Ain du 13 décembre 2018 sur le petit-déjeuner d’échanges organisé par Plastipolis autour de la RSE. Il vous est exceptionnellement proposé à titre GRATUIT. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire mais aussi de nos suppléments et hors-séries, c’est ICI

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Chablais : pose de la première pierre pour la ressourcerie R’mize

EN OCTOBRE, LA R’MIZE OUVRIRA SES PORTES A ANTHY-SUR-LEMAN. UNE RESSOURCERIE DOUBLEE D’UN TIERS LIEU UNIQUE DANS LA REGION. C’est un modèle inédit dans la région Auvergne Rhône-Alpes qu’ont construit les sept associations et les trois collectivités territoriales composant l’association Pôle ressourcerie du Chablais. La R’mize, dont la première pierre vient d’être posée à Anthy-sur-Léman, […]

LIRE LA SUITE

Accidents de la route © Benjamin Nolt

La formation pour prévenir les accidents routiers

C'est sur la route qu'ont lieu une grande partie des accidents du travail les plus graves. Former les salariés pourrait prévenir ce risque. En France, en 2020, 27 122 200  personnes actives étaient concernées par le risque routier professionnel et 39 % des...

LIRE LA SUITE

Changement de « carrière » pour la famille Ceccon

Après la cession de son activité BTP, la famille Ceccon achève son retrait avec la vente d’une dizaine de sociétés et participations dans le domaine des granulats au groupe familial Basaltes. Depuis la vente de sa filiale BTP – cédée en juin dernier à CVL, la...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS

Pin It on Pinterest