Télétravail : les bons outils

par | 9 Déc 2020

C’est bien de mettre des outils à disposition de ses salariés. Encore faut-il que ceux-ci fonctionnent. Le point avec des entreprises spécialisées sur les aspects techniques d’un télétravail efficace.

L’organisation du télétravail ne pose pas seulement des problèmes managériaux, mais aussi des problèmes techniques, notamment en termes de performance et de sécurité des réseaux informatiques. Aussi, le Medef de l’Ain a-t-il souhaité faire le point sur ces questions, lors d’un webinaire organisé le 3 décembre, avec des entreprises spécialistes : Axis 01, Ilco et Digital Liance, ces deux dernières appartenant au groupe Sincrone.

Pour Xavier Adam, d’Axis, l’enjeu principal est de permettre aux salariés d’accéder aux ressources qui leur sont utiles, de manière sécurisée. Un enjeu qui se décline en termes d’intégrité, de disponibilité et de confidentialité des données. « Vous ne maîtrisez pas l’environnement sur lequel travaille votre salarié. Vous devez donc, par défaut, le considérer comme hostile, bloquer tout et n’autoriser que le strict nécessaire. Il faut séparer les flux, ne donner accès qu’aux éléments dont le salarié a besoin, pas aux imprimantes, ni aux machines, et considérer le PC utilisé non comme une station de travail, mais comme un outil pour se connecter à un environnement. Enfin, une supervision doit être mise en place. Le nombre de connexions simultanées ou celui des tentatives de connexions infructueuses sont, par exemple, des indicateurs d’un éventuel problème de sécurité. Il est également très important de sauvegarder et de préserver l’intégrité les données, notamment de vérifier régulièrement si elles sont correctes. C’est peut-être le moment monter des serveurs de tests. Enfin, il convient de prévoir un plan de reprise ou de continuité d’activité. Vérifiez avec vos opérateurs Télécoms, les temps d’intervention. »

Cloud, VPN ou solution hybride ?

Différentes solutions techniques s’offrent aux entreprises. Parmi celles-ci, le cloud présente l’avantage de fluidifier les transactions, de gagner en coût dans la mesure où il n’y a pas de machines à superviser. « Mais, les entreprises doivent prendre garde à la réversibilité des données, en cas de changement de fournisseur, ainsi qu’à leur confidentialité », alerte Xavier Adam qui suggère de privilégier un hébergement en France et d’être attentif au respect du Règlement général de protection des données (RGPD).

De plus en plus d’entreprises s’orientent vers une approche hybride, entre cloud et hébergement sur des serveurs internes, souvent avec des logiciels propres à leur métier. Elles cumulent ainsi les avantages des deux solutions, disponibilité et facilité d’accès d’un côté, intégrité et sécurité de l’autre. « Mais attention au shadow IT », prévient Xavier Adam en citant le cas d’un commercial qui, pour des raisons pratiques, avait son propre fichier client, en Excel, en local.

Pour permettre l’accès des salariés aux données de l’entreprise, l’outil le plus évident est le VPN. Mais, il pose un certain nombre de problèmes. Mal dimensionné, il est source d’engorgement des liaisons, de lenteurs, de perte de qualité et de multiplication des flux. Aussi, Xavier Adam se demande si cette technologie n’est pas en train de devenir obsolète et invite à réfléchir aux Softwares as a service (SAAS), comme alternative. Quant à Benoît Thuet, de Digital Liance, il suggère — pour les salariés n’ayant d’autre besoin que d’accéder à une appli de téléphonie, pour recevoir et passer des appels en affichant le numéro de l’entreprise — un système de Session border controler.

Quid de la qualité du débit ?

Pour Romain Sabatini, d’Ilco, la question de l’accès aux données se pose aussi en termes de réseau, à la fois sur site et chez le salarié. Entre Orange et le SIEA, l’Ain a la chance d’être plutôt bien avancé, en termes de déploiement de la fibre. Mais, il existe des solutions complémentaires ou alternatives qui peuvent s’avérer tout aussi performantes en termes de débit et de temps de réponse, comme le faisceau hertzien. « Le routeur 4G peut apparaître comme un outil au rabais, mais il existe des offres professionnelles, avec adresse IP fixe et connexion illimitée, observe Romain Sabatini. Cela peut donc être plus intéressant qu’on ne le pense, notamment permettre de s’acheter une sécurité à moindre coût. »

Et du côté du salarié ?

« Le grand oublié de la gestion d’urgence du télétravail, c’est l’accessoire. On met en place des outils, le plus souvent sur un ordi portable, dans un domicile qui n’est pas adapté. L’idéal, c’est espace dédié, un bureau, de l’ergonomie… » considère Benoît Thuet. Et celui d’énumérer les fondamentaux d’un télétravail efficace : un PC portable digne de ce nom, éventuellement avec un écran, un clavier et une souris, pour un usage régulier ; une connexion stable et performante (certaines entreprises équipent le domicile de leurs collaborateurs d’amplificateurs 3G/4G), une solution de sécurité (VPN ou autre), un micro-casque USB ou une pieuvre de conférence, une webcam et un smartphone.


Par Sébastien Jacquart

1 Commentaire

  1. Jean-Paul Mugot

    Bonjour,
    D’autres outils sont nécessaires aux collaborateurs obligés de travailler à leur domicile, c’est le mobilier, c’est un bon siège ergonomique, plus performant pour le dos qu’une chaise de cuisine, ou que le canapé convertible du salon ; c’est aussi un meuble container avec les dossiers, imprimante et écran, qui dissocie l’activité pro du domaine familial, qui se range ailleurs dans la maison, et préserve et respecte la sphère privée.
    Les entreprises doivent imaginer, prévoir et financer ces équipements, pour le bien-être des collaborateurs, la performance qu’ils attendent, et la l’image qu’elles veulent donner d’elles-mêmes.
    C’est un des meilleurs investissements qu’elles puissent faire durant cette période transitoires. Le pli sera vite pris, les habitudes et le bénéfice de ces nouveaux modes de travail vont apparaître inexorablement. Plutôt que subir et suivre, l’accompagnement et le partage sont nécessaires.
    Le retour sur investissement sera rapide, gagnant-gagnant.
    Les professionnels de l’aménagement disposent et proposent déjà ces solutions.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Les plateformes Initiative ne chôment pas

Les bilans publiés par les plateformes Initiative Grand Annecy et Genevois témoignent d’une activité soutenue en 2020 malgré la crise sanitaire. Les plateformes Initiative qui accompagnent les créateurs d’entreprise...

Lire la suite

Au CES, Proovstation affiche ses ambitions

Fut-il virtuel cette année, le Consumer electric show est devenu en trois éditions, un rendez-vous incontournable pour la start-up inventrice d’un portique de contrôle automatisé de la carrosserie des véhicules. Si...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest