Temps de travail : les salariés veulent plus de souplesse

Temps de travail : les salariés veulent plus de souplesse

Une étude menée par Opinionway pour l’éditeur de logiciels Horoquartz montre que 81 % des salariés français veulent plus de souplesse dans leur temps de travail.

Huit salariés sur dix aimeraient davantage de souplesse dans leurs horaires de travail. C’est le résultat principal d’une enquête menée par Opinionway auprès de 2 200 salariés d’entreprises publiques et privées françaises. Quels que soient l’âge, le sexe, le secteur d’activité, le statut et le lieu de résidence, l’attente est identique et tout aussi forte.

82 % des salariés du secteur des transports aimeraient des horaires aménagés à leurs contraintes. Crédit photo : Flickr/DR

Le sondeur révèle cependant quelques nuances. Les moins de 30 ans ne sont par exemple pas les plus revendicatifs. Ce sont plutôt les 40-60 ans (83 %) qui aspirent le plus aux aménagements horaires. Ce qui pourrait s’expliquer, selon Opinionway, par leurs “contraintes personnelles plus fortes” (enfants en bas âge notamment). L’attente la moins importante provient des plus de 60 ans (74 %).

Le genre entre également en ligne de compte : les femmes sont 85 % à vouloir plus de souplesse, contre 77 % des hommes.

Côté secteurs d’activité, l’enquête met au jour de fortes attentes dans les transports (82 % des salariés), les services aux particuliers (83 %), la banque-assurance (84 %) et le BTP (86 %). Les moins demandeurs sont l’éducation-santé (79 %), l’industrie (78 %) et l’énergie (75 %).

Curieusement, les secteurs traditionnellement les plus contraints au niveau des horaires (industrie ou éducation-santé par exemple) ne sont pas forcément ceux où les salariés revendiquent plus de souplesse. De même, l’enquête montre “qu’il n’existe pas de lien systématique entre le nombre d’heures travaillées et la demande de flexibilité dans les horaires“.

Le secteur de la santé, pourtant très contraint au niveau des horaires, n’est pas le plus demandeur de souplesse. Crédit photo : Flickr/DR

Autre surprise, ce ne sont pas les ouvriers, dont les horaires sont en règle générale très contraints, qui sont les plus demandeurs. Au contraire, les cadres, les professions intermédiaires et les employés expriment les plus fortes attentes.

Enfin, l’envie d’aménager ses horaires n’a pas seulement cours dans les grandes villes (où les salariés sont 81 % à la plébisciter). La valeur atteint 87 % dans les cités de 100 000 à 200 000 habitants, 85 % dans celles de 10 000 à 20 000 habitants et 87 % dans celles de 2 000 à 5 000 habitants.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ