Guillaume Pain, directeur général de la société lyonnaise Le Joint Technique, vient d’être désigné Manager Industriel 2016, lors du salon Industrie, qui s’est tenu à Paris. Une récompense qui est aussi celle de Thesame, Centre européen d’entreprise et d’innovation basé à Annecy, qui a accompagné l’entreprise de Saint-Genis L’Argentière dans sa démarche d’excellence industrielle à travers le programme EXOR. Cette action de formation a duré trois ans et a permis une mutation en profondeur de la société. «EXOR est le vrai Lean management du futur, centré sur l’homme. C’est un outil redoutablement efficace lorsqu’il devient un axe stratégique comme cela a été le cas chez le Joint Technique», explique Cécile Dechand, directrice de l’axe performance chez Thesame.

Pour sa part, Franck Duc a constaté l’évolution de l’entreprise : «Sur la première année, les priorités d’ordre organisationnel ont pu être traitées avec un accompagnement fort du comité de direction par Thesame et Ligne Bleue, et la mise en œuvre directe d’un projet exemplaire dans les ateliers. Lors de la seconde étape, le déploiement opérationnel a été déclenché sur le périmètre complet de l’entreprise, en mobilisant tous les cadres ainsi que des employés».

Résultats quantifiables

Aujourd’hui, les résultats sont quantifiables : le nombre de jours de retard dans la production a été réduit et les causes identifiées ; le nombre de projets a doublé en quatre ans avec une qualité d’industrialisation jugée remarquable ; les sujets à forte valeur ajoutée ont été dégagés dans des conditions de travail améliorées en toute sérénité. Quant à la troisième étape d’EXOR, elle passe par la pérennisation de la démarche d’excellence en privilégiant l’intelligence collective et la recherche des solutions au bon niveau.

«Cela paye réellement sur le long terme et permet de préparer l’avenir avec sérénité. Les résultats le prouvent, notre usine est désormais organisée en quatre unités de production totalement autonomes sur le plan humain et des outils industriels. Les équipes sont responsabilisées, montent en compétence, en niveau d’expertise et progressent quotidiennement», souligne Guillaume Pain. Créée en 1975, la société Le Joint Technique compte un effectif de 90 collaborateurs et a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 7 M€, dont 40 % à l’export. Elle fabrique des joints et des pièces techniques d’étanchéité en élastomères, silicone et caoutchouc. Ses principaux marchés sont l’automobile (45 % des ventes), l’industrie, le transport et le médical. Le Joint Technique est également présent en Tunisie et en Chine.

F. Lafuma