Travaux publics : Paret pour l’avenir

par | 18 Jan 2019

Spécialiste historique du terrassement à Bourgoin-Jallieu, Paret TP mise sur la jeunesse pour poursuivre son oeuvre dans un esprit familial.

«L’apprentissage, cela a un coût, mais c’est indispensable et accessible. Il faut sanctionner les entrepreneurs qui ne jouent pas le jeu ! » Véronique Crouïgneau ne plaisante pas quand il s’agit d’évoquer la transmission du savoir-faire. « Souvent, je rencontre des jeunes gens pessimistes, dégoûtés, qui regardent vers le bas. Je suis la preuve vivante qu’on peut y arriver ! » Avant de prendre les commandes de Paret TP avec Sébastien Bonnet-Gonnet, ce pétillant bout de femme y était salariée en charge de la gestion comptable depuis 1998.

Malgré les tumultes de la crise, le gouvernail a été tenu fermement pour stabiliser le chiffre d’affaires grâce à une réactivité sans cesse améliorée et une clientèle située « principalement dans une zone à 30 km à la ronde, autour de Bourgoin-Jallieu » fidèle. Parmi eux, les collectivités (mairies, département, communes, syndicats des eaux), les lotisseurs, les bailleurs sociaux et les entreprises privées installées, notamment, dans le Parc d’Activités de Chesnes et sur l’ex Ville-Nouvelle. « Depuis un an, l’activité progresse et nous avons quatre apprentis. Je veux qu’on leur ouvre des perspectives, pour les sortir de l’impasse ! » soutient la cheffe d’entreprise.

Véronique Crouïgneau et Sébastien Bonnet-Gonnet.

Des maths et du français dans l’entreprise

Les compagnons expérimentés de Paret TP sont sollicités à ce titre pour encadrer et former ces jeunes. « Je leur en demande beaucoup », concède Véronique Crouïgneau, « mais plusieurs d’entre eux s’approchent de l’heure de la retraite et l’étape de transmission est devenue indispensable ! » Au-delà de la pratique, deux heures de maths et français sont dispensées au sein de la société, chaque semaine de 17 h. à 18 h. au retour des chantiers. « Nous rattrapons ce qu’ils n’ont pas appris depuis la 3e, ce qui leur a échappé par manque de motivation et par le fait de s’être sentis dévalorisés à cette période de leur vie ».

De nouvelles compétences pour l’eau potable

Véronique Crouïgneau y voit le meilleur moyen d’inculquer la culture de cette entreprise « quinquagénaire, familiale et dont le nom ne changera jamais… » Les deux dirigeants ont simplement consenti à lancer un nouveau logo. Soucieux d’ajouter une corde à leur arc, ils ont racheté en 2016 la société Boyer basée à Chassieu (69) qui possédait les techniques d’adduction de l’eau potable et donc des certifications différentes. Ces nouvelles compétences intégrées permettent aujourd’hui à Paret TP de répondre à de nouveaux marchés publics et de se tourner vers l’avenir avec la fougue de la jeunesse !


Par Jérémy Durand


Cet article est paru dans votre magazine ECO Nord-Isère du 18 janvier 2019. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, et pour soutenir la presse, vous pouvez vous abonner ici.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Pas de réouverture des stations de ski

Les stations de ski n'ouvriront pas pour les vacances, à cause du risque de contamination mais aussi de "la situation des hôpitaux dans les stations concernées". Dans le détail, les remontées mécaniques et...

Lire la suite

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

2.50€ pour 24h
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS

Pin It on Pinterest