La société entend déployer son offre et développer une nouvelle animation, en plus du pilotage sur circuit en immersion.

Depuis deux ans et demi, Park’O Drone offre la possibilité de découvrir le pilotage sur circuit en immersion, comme si l’on était à bord du véhicule, quels que soient son âge et sa condition physique, principalement à l’occasion d’événements d’entreprise ou d’activation de marque. « L’objectif est de proposer une expérience, pas nécessairement une performance, décrit Stéphane Levy, fondateur et gérant de cette société pondinoise. D’ailleurs, la nouvelle animation en préparation proposera d’organiser des combats de robots en immersion, toujours avec la même cible, toujours avec la volonté de créer une animation où la personne est actrice, mais avec en plus, la possibilité d’organiser des rencontres à distances. »

Intelligence artificielle

Afin de poursuivre l’effort marketing sur cette future animation et de dupliquer l’offre au niveau national, peut-être sous forme de licence de marque, Park’O Drone a lancé début mai, une levée de fonds de 30 000 euros, via la plateforme Ayomi. Cette dernière utilise une intelligence artificielle qui sonde les contacts du porteur de projet, mais aussi leurs contacts et les contacts de leurs contacts, pour essayer de repérer des gens susceptibles d’investir dans l’entreprise.

L’opération doit s’achever à la fin du mois. Et une rencontre investisseurs est organisée en ligne, ce jeudi 14 mai à 19 heures. « À travers cette levée de fonds, je cherche moins des financeurs que des partenaires qui vont pouvoir porter la marque », note Stéphane Levy qui estime qu’aujourd’hui, sa preuve de concept est faite, notamment à travers les prestations réalisées sur le festival Sport Unlimitech 2019. La société avait même convaincu Continental d’organiser avec elle des événements en fan zone sur le Tour de France. Et un autre contrat d’envergure était sur le point d’être obtenu de sorte que Park’O Drone était partie pour réaliser sur l’année 2020, 400 000 euros de chiffre d’affaires, contre 30 000 en 2019. Freiné dans son élan, le dirigeant fondateur est toutefois confiant dans sa capacité à rebondir après la crise sanitaire.

Park'O Drone pilotage

Par Sébastien Jacquart