Urbanisme : le Grand Genève toujours plus dense

Urbanisme : le Grand Genève toujours plus dense

Dynamisme démographique oblige, les projets se multiplient dans le Grand Genève et la production de logements y reste importante. Tour d’horizon.

Au départ, il est un constat qui perdure : le Grand Genève connait l’une des dynamiques démographiques les plus fortes d’Europe et sa population dépasse aujourd’hui le million d’habitants. Selon l’Observatoire statistique transfrontalier, Genève frôlait fin 2017 les 500 000 habitants (elle les a dépassés depuis à 501 748 habitants fin 2018), Nyon les 100 000 et le Genevois français les 413 000, avec une forte croissance démographique de l’Ain et de la Haute-Savoie.

La zone d’emploi du Genevois français connait il est vrai des arrivées de population importantes : le nombre de personnes qui s’y sont installées au cours de l’année 2014 par exemple représentait 5,3 % des résidents de la zone. Au 1er janvier 2015, 21 760 habitants du Genevois français n’y vivaient pas un an plus tôt !

Cette croissance démographique se traduit naturellement par un besoin toujours plus important de logements. Elle explique à elle seule 77 % de la hausse du nombre de ces derniers dans le Genevois français entre 2010 et 2015, soit l’équivalent de 3 700 logements supplémentaires. Résultat, le territoire est soumis à une vraie tension immobilière et, de ce fait, s’avère particulièrement actif en termes de développement.

Logements : niveau historique dans le canton de Genève

Cette production est particulièrement dynamique dans le canton de Genève. « En 2018, 2 682 logements ont été construits dans des bâtiments neufs, un chiffre historiquement élevé et largement supérieur aux années précédentes (1 544 logements par an, en moyenne, entre 1998 et 2017), relevait en mars l’Office cantonal de la statistique. « Le seuil de 2 500 logements neufs construits est dépassé pour la première fois depuis 1996. » A court terme, le potentiel de construction de logements neufs est important puisque 6 607 sont en cours d’édification à fin 2018. « Ce chiffre est également historiquement haut et largement supérieur à la moyenne des années 1998 à 2017 (2 946 logements par an). »

Par ailleurs, le nombre de logements autorisés à la construction en 2018 (3 044) et celui des logements mis en chantier (3 362) est quasiment deux fois plus élevé que les moyennes enregistrées au cours des vingt dernières années. « Les années 2017 et 2018 ont marqué des années records pour la production de logements dans le canton de Genève, contribuant à amorcer un rééquilibrage entre les parties françaises et genevoises du Grand Genève, constatet- on au pôle métropolitain.

Les efforts engagés par le canton pour simplifier la construction de logements sur son territoire sont concluants, mais ils doivent être pérennisés et développés pour répondre aux besoins : 3 500 logements par an sont nécessaires pour accueillir la croissance démographique cantonale. Pour mémoire, malgré les niveaux atteints récemment, la construction de logement dans le canton de Genève représente la moitié de la production sur le Genevois français, à la fois en collectif et en individuel, à populations équivalentes.

Production toujours élevée côté France

Les ouvertures de chantier sont aussi très fortes côté Genevois français et la production reste à un niveau très élevé même si elle a marqué le pas l’an dernier. Entre 2010 et 2015, le parc de logements sur ce territoire a augmenté de 2,4 % par an en moyenne, soit de 4 800 logements supplémentaires chaque année. En 2017, il s’est enrichi de 5 725 logements puis de 4 896 l’an dernier selon la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement.

Rappelons par ailleurs que le Projet de Territoire du Grand Genève 2016 – 2030 met également l’accent sur l’intensification et le renouvellement urbain (les agglomérations centrales et régionales devraient accueillir 80 % de la croissance démographique) et la création de logements adaptés à toutes les populations (logements aidés, logements abordables, logements accessibles etc.).


Par Hélène Vermare.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.