Les services des urgences des hôpitaux de Haute-Savoie poursuivent leur mouvement de grève. Engagé le 7 mai, celui-ci vise à soutenir les revendications du mouvement national, mais aussi à trouver des solutions en local pour faire face à l’engorgement des urgences. Si quelques avancées ont été obtenues à Annecy, Thonon et Contamine-sur-Arve (postes d’infirmières et d’aides-soignantes supplémentaires notamment), le problème du manque de lits d’aval n’a pas été pris en compte. “C’est cela qui fait saturer les urgences“, explique Rachid Nouasria, représentant FO santé pour le département. Comme partout en France, le personnel a obtenu une prime mensuelle de 100 euros, mais la prime de vie chère réclamée localement par les grévistes n’a pas été accordée. La grève, qui touche aussi les établissements savoyards, est donc reconduite.