Covid-19 – Un plan régional « air intérieur » à 10 millions d’euros, impliquant six entreprises d’Aura

par | 13 Oct 2020

L’air intérieur, zone de combat oubliée dans la guerre contre le coronavirus ? La Région Auvergne-Rhône-Alpes (Aura) en est persuadée : elle lance un plan à 10 millions d’euros s’appuyant sur le savoir-faire de six entreprises régionales, dont une haut-savoyarde et deux aindinoises.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes (Aura) , annonce un plan régional d’investissements pour la purification de l’air dans les lycées et écoles. Celui-ci devrait être voter lors de l’assemblée plénière de cette semaine (15 et 16 octobre 2020).

« De très nombreuses études scientifiques établissent que l’air est l’un des vecteurs les plus importants de diffusion du Covid-19. Aujourd’hui, la Région s’engage donc sur un grand plan d’investissements pour favoriser les dispositifs de purification de l’air afin de réduire au maximum la propagation du virus dans les espaces clos. Ce plan représente un montant de 10 millions d’euros (M€) : 5 M€ pour mettre en place ces dispositifs dans les 565 lycées publics et privés du territoire; 5 M€ pour cofinancer avec d’autres collectivités ces équipements dans les écoles des communes par exemple mais aussi les étendre dans les médiathèques, bibliothèques, maisons de santé. », indique le service communication de la Région dans un communiqué.

Les collectivités pourront passer par la centrale d’achat régionale pour commander ces outils. Ces derniers ont été conçus par des entreprises de la région. « L’objectif est un déploiement rapide, avec des tests à blanc pendant les vacances scolaires de la Toussaint pour une mise en œuvre à la mi-novembre », précise Aura.

Les équipements sont conçus et/ou fabriqués dans des entreprises régionales comme ici Dietal (Puy-de-Dôme). Photo : Dietal.com


4 000 à 5 000 installations d’ici un moi

D’ici à 1 mois, l’objectif est d’avoir mis en place 4000 à 5000 solutions, utilisant, selon les cas, trois procédés différents.

La purification pourra se faire par ozone (ce qui permettra, dans les parties cuisines, de participer aussi à l’entretien contre la listéria et autres bactéries liées à la manipulation et la conservation des aliments), par photocatalyse (décomposition des polluants chimiques et biologiques dès leur passage entre la lumière UV et le média) ou par UVC, « une innovation made in Auvergne-Rhône-Alpes qui constitue par ailleurs une première française », souligne la Région.

L’entreprise Dietal (Saint-Georges-de-Mons ; Puy-de-Dôme) a créé un luminaire hybride (fonction éclairage/ fonction sanitaire) désinfectant et intelligent de lutte contre le Covid-19. Il s’agit d’une lumière noire, non visible et bactéricide dont l’objectif principal n’est pas d’éclairer mais de désinfecter l’air, les surfaces et les objets irradiés par ses rayonnements. Une expérimentation est effectuée au Lycée Lafayette, dans le Puy-de-Dôme.

« La purification de l’air est l’angle mort de la lutte contre le Covid-19 en France alors que de très nombreuses études prouvent que l’air est un vecteur de propagation. L’Allemagne a une longueur d’avance dans ce domaine. Il y a donc un chemin à prendre et Auvergne-Rhône-Alpes sera aux avant-postes dans ces innovations pour protéger nos habitants, surtout à l’approche de l’hiver », déclare Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, dans son style rhétorique habituel.

L’un des dispositifs proposés par le Haut-savoyard Cleanscience. Photo : Cleanscience.eu


Les entreprises impliquées

En plus de Dietal, les entreprises engagées dans la démarche avec la Région sont :

Alphatech, fabricant 100% français de matériel de désinfection par l’ozone basée à Polliat dans l’Ain
IDR Group, entreprise installée à Lagnieu (Ain), spécialisée dans la désinfection par l’ozone dont la solution sera testée au lycée Philibert Delorme de L’Isle d’Abeau en Isère
Cleanscience, basée à Archamps (Haute-Savoie), qui propose un produit virucide en nébulisation
Laboratoires Ceetal Cmpc (Saint-Etienne ; Loire), spécialiste des solutions désinfectantes par pulvérisation ou par nébulisation dont certaines sont testées au lycée Descartes de Saint-Genis-Laval (Rhône).
Fotodia DMT (Rochetoirin ; Isère), qui propose des appareils de désinfection ozone permettant de désinfecter des volumes de 80 à 1300 mètres cubes.

Photos : Dietal, Alphatec et Cleanscience.

A lire aussi :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Les plateformes Initiative ne chôment pas

Les bilans publiés par les plateformes Initiative Grand Annecy et Genevois témoignent d’une activité soutenue en 2020 malgré la crise sanitaire. Les plateformes Initiative qui accompagnent les créateurs d’entreprise...

Lire la suite

Au CES, Proovstation affiche ses ambitions

Fut-il virtuel cette année, le Consumer electric show est devenu en trois éditions, un rendez-vous incontournable pour la start-up inventrice d’un portique de contrôle automatisé de la carrosserie des véhicules. Si...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest