Distribution : Migros se recentre sur son coeur d’activité

Distribution : Migros se recentre sur son coeur d’activité

En pleine mutation, la chaîne de supermarchés annonce la vente de quatre filiales, dont les grands magasins globus.

Le plus grand distributeur suisse se lance dans une cure d’amaigrissement. Migros cherche ainsi de nouveaux propriétaires pour quatre de ses filiales : Globus (vêtements, équipement pour l’habitat…), Interio (ameublement, linge de maison…), m-way (vélos électriques), Gries Deco (accessoires pour la maison, ameublement).

Pour justifier cette décision, le groupe a expliqué vouloir se recentrer sur son coeur de métier et le commerce en ligne. Il cite des synergies « rares » entre ces filiales avec son secteur d’activité principal. « Les analyses en profondeur que nous avons menées ont démontré que ces entreprises auraient de meilleures perspectives de succès en dehors du groupe Migros », a ainsi déclaré dans un communiqué Fabrice Zumbrunnen, président de la direction générale de la Fédération des coopératives Migros.

Globus et Migros, sur des segments opposés

La chaîne de supermarchés, qui voit son bénéfice net reculer depuis six ans, veut désormais miser sur son coeur d’activité, en privilégiant le segment des commerces de proximité, les canaux de distribution numériques, le secteur de la santé ainsi que les marchés spécialisés, tels que le jardinage avec Do it + Garden ou le sport avec SportXX et Bike World. Cette vente intervient seulement un an après que Fabrice Zumbrunnen a repris les rênes du groupe et de ses 200 entreprises.

L’annonce de la vente des grands magasins Globus a suscité le plus de réactions, sans doute à cause de la taille de cet actif qui emploie 3 500 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 808 millions de francs suisses en 2018. Globus a connu une évolution positive ces deux dernières années et a renforcé sa position dans le segment premium grâce à sa stratégie de marque unique. En outre, l’entreprise jouit d’une très forte croissance dans le secteur du commerce en ligne : depuis le début de l’année, elle a réalisé près de 10 % de son chiffre d’affaires global sur Internet.

Pourtant, le groupe estime qu’en raison du renforcement de l’orientation stratégique de Globus vers les segments premium et du luxe, cette entreprise s’éloigne de plus en plus de l’ADN de Migros. Face aux inquiétudes des employés, Fabrice Zumbrunnen s’est voulu rassurant : « Le processus de vente, de l’ouverture à la conclusion d’une éventuelle vente, prendra plus ou moins de temps en fonction de l’entreprise.

Actuellement, les collaborateurs et les clients de ces entreprises ne doivent s’attendre à aucun changement substantiel de la situation ; l’orientation stratégique définie pour ces entreprises sera maintenue. »


Par Romain Fournier


Cet article est paru dans votre magazine ECO de l’Ain du 4 juillet 2019. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.