L'édito de Myriam Denis : "Jeu d'enfant"

L'édito de Myriam Denis : "Jeu d'enfant"
L'édito de Myriam Denis : "Jeu d'enfant"
Notez cet article !

Aujourd’hui, jeudi 7 décembre, mon fils a trois ans.

Myriam Denis

Trois ans ! Pour moi, encore un bébé, pour lui, déjà un grand. Haut comme trois pommes (polyphosphatées et couvertes de pesticides), pianotant régulièrement sur mon téléphone portable (dès qu’il peut l’attraper au fond de mon sac) et élève en première année de maternelle où il apprend le « graphisme » (écrire son prénom). Et oui que voulez-vous, je parle de mes enfants, en tant que femme et en plus, sans le moindre complexe. (Je dis mes, car j’ai aussi le bonheur d’avoir une adorable petite fille de cinq ans. Mais son anniversaire est en août, donc pas d’édito à cette date.) En fait et vous l’aurez compris, en tant que mère, femme et professionnelle des médias (dans l’ordre, ou pas), je prends ce point de départ pour évoquer d’autres sujets : je m’interroge sur la société que mes petits connaîtront. Pas fan du concept du « c’était mieux avant », je me questionne sur ce qui fera « l’après ».

« Avant », ma fille aurait connu les discriminations diverses et variées liées à sa condition féminine. Elle n’aurait jamais pu espérer accéder un jour à de hautes fonctions, limitée par le plafond de verre. « Avant », mon fils aurait probablement dû se comporter à l’âge adulte en macho paternaliste (ce que j’espère, mon fils, tu ne feras pas). « Avant », je n’aurais certainement pas pu exercer ce métier qui me passionne avec deux petits. Mais tout ça, c’était avant… N’est-ce pas ? J’anticipe, vous croyez ? Peut-être…

Suivez-moi, imaginons « l’après ». Dans quinze jours, c’est Noël, on a bien le droit de rêver un peu. Oui, même dans une publication économique. Des étoiles plein les yeux, j’imagine un « après » sans discrimination d’aucune sorte, des gens qui iraient travailler le sourire aux lèvres avec leur chien (on a dit, pas de discrimination), une valeur travail remise au goût du jour et des dirigeants politiques en qui on pourrait avoir toute confiance (soyons d’accord, cela relève du domaine onirique).

« Je m’interroge sur la société que mes petits connaîtront. Pas fan du concept du “c’était mieux avant”, je me questionne sur ce qui fera “l’après”. »

Le mot « patron » ne serait plus grossier, aimer son job dans un pays qui recommence à créer de l’emploi serait normal, il n’y aurait plus autant de chômeurs face à des entreprises qui peinent encore et toujours à recruter. On ne parlerait plus de secteurs d’activité insuffisamment sexy ou de secteurs géographiques peu attractifs. Ni de démographie médicale en berne, de médecins qui partent en Suisse ou cèdent à l’appel des grandes villes au détriment du reste de la France. Et, fantasme quand tu nous tiens, la SNCF respecterait ses engagements horaires et ce modèle ne stagnerait plus, en panne récurrente. On ne serait plus intoxiqués par des écrans dans notre quotidien, les Facebook and cie ne chercheraient pas par tous les moyens à venir polluer nos enfants dès leur plus jeune âge via des messengers for kids. On ne verserait pas dans un égocentrisme sans nom au profit d’un consumérisme certain et d’une fuite en avant toujours plus consommatrice de chair fraîche. Nos dirigeant·e·s seraient véritablement préoccupé·e·s par le bien commun plutôt que par leurs intérêts personnels. Macron se ferait même apprécier des maires auxquels, à grand renfort de « je vous ai compris », il vient encore de sucrer quelques subsides. D’ailleurs, heureusement que je n’ai plus besoin de crèche, les places vont en effet devenir chères, bercées par des dépenses publiques toujours plus vacillantes. Et puis, au niveau international, « l’après » ne peut s’imaginer uniquement à la condition que ce cher M. Trump n’ait pas fait sauter la moitié de la planète, dans ses velléités guerrières contre – notamment – la Corée du Nord. Imaginer « l’après », c’est peut-être un jeu d’enfant. Reste maintenant à le – ou se – réaliser.

Myriam Denis

Rédactrice en chef adjointe
m.denis@eco-ain.fr

 La panne de la SNCF vue par Faro

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réseaux-sociaux-ECOMEDIA

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24 Attestation parution par mail Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS


MAG ECO SAVOIE MONT BLANC


MAG ECO DE L'AIN


PUBLICITÉ

MAG L'EXTENSION


MAG ECO NORD ISÈRE



ARTICLES RÉCENTS

Plasturgie : les industriels dans le train de l’innovation

Plasturgie : les industriels dans le train de l’innovation

Allizé Plasturgie et Plastipolis se sont retrouvés au commissariat à l’énergie atomique de Grenoble (CEA). Un événement placé sous le signe de l’innovation. Plastic’Aura Events aura été un succès. Près de 150 personnes se sont déplacées au Commissariat à l’énergie...

Quinson-Fonlupt se modernise

Quinson-Fonlupt se modernise

Archivage électronique, ERP, nouveaux équipements, nouvelle offre… L'entreprise familiale de 140 ans se refait une jeunesse. Spécialiste de la collecte et de la valorisation des déchets à Saint-Denis-lès-Bourg, Quinson-Fonlupt annonce pour la rentrée, le lancement...

Le Fumet des Dombes déjà trentenaire

Le Fumet des Dombes déjà trentenaire

L’entreprise familiale s’attache à valoriser la carpe des étangs depuis 1988. « Nous n’avons pas vu passer ces trentes années! Elles ont été riches et denses, sourit Chantal Rolland, directrice générale de l’entreprise Le Fumet des Dombes. Dès le départ, notre...

Glaces des Alpes vise l’excellence du goût

Glaces des Alpes vise l’excellence du goût

Le maitre artisan glacier annécien élabore glaces et sorbets de qualité pour les restaurateurs et glaciers de France. Avec 200 parfums au catalogue, Glaces des Alpes met l’eau à la bouche. La société d’Allonzier-la-Caille, créée il y a trente ans par deux amis...

L’abbaye d’Aulps s’ouvre à la réalité augmentée

L’abbaye d’Aulps s’ouvre à la réalité augmentée

Le site cistercien du Haut-Chablais propose depuis mi-juillet des visites en réalité augmentée, smartphone en main ou, encore plus immersif, casque sur les yeux. C’est une première pour un site touristique en Pays de Savoie : l’abbaye d’Aulps propose une visite en...

Saint-Genix : le sein des saints de la brioche

Saint-Genix : le sein des saints de la brioche

La brioche fourrée de pralines, spécialité de Saint-Genix-sur-Guiers, connaît un succès légendaire. La légende raconte que Sainte-Agathe, martyre sicilienne du IIIe siècle eut les seins coupés parce qu’elle n’avait pas abjuré sa foi mais qu’ils repoussèrent...

RECEVOIR LES ACTUS ECOMEDIA :

Articles Premium

ARTICLES PREMIUM


ARTICLES PREMIUM

This category can only be viewed by members.

Votre magazine ECO Nord Isère du 10 août 2018

Votre magazine ECO Nord Isère du 10 août 20184.3 (86.67%) 9 votes 100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Nord Isère n°32-33 du 10 août 2018 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés Premium. Le saviez-vous ? Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf (nécessite un compte […]

Contenu reservé aux abonnés premium

Je me connecte → log in

Je m’abonne → Premium Digital un an, Premium Digital 1 jour, Premium Digital 1 semaine, Premium Digital 1 mois or Premium Digital 6 mois

Besoin d'aide ? → digital@groupe-ecomedia.com