En Haute-Savoie, une première école pour les alpagistes

par | 23 Oct 2021

Les futurs alpagistes disposent désormais de leur propre école, située à 1 650 mètres d’altitude dans le massif des Aravis, en Haute-Savoie.

Le concept existait déjà chez nos voisins suisses et italiens. La France possède désormais sa première école destinée aux alpagistes de demain. L’Alpage École – son nom officiel – de Sulens (Haute-Savoie) a été inauguré au mois de septembre. L’établissement comprend un chalet de 12 lits entièrement rénové – dont les travaux ont nécessité un budget d’1,3 million d’euros – et un foncier de 65 hectares. L’équipement a pour vocation de former des jeunes aux activités pastorales – de l’élevage à la fabrication fromagère –, dans le respect de l’environnement et des ressources disponibles.

Le projet « est né d’un besoin et d’une opportunité »,explique Astrid Long, chargée de mission “espaces naturels” au sein de la communauté de communes des Vallées de Thônes (CCVT). « Il y avait cet alpage inexploité depuis quelques années. Ne voulant pas que cela serve à une activité temporaire type gîte, la communauté de communes, avec l’aide du Département, a acquis l’ensemble de l’exploitation. En parallèle, le lycée agricole de Contamine-sur-Arve ne disposait plus de son alpage à Morzine. »Un partenariat a donc été noué avec le lycée, auquel la CCVT délègue le fonctionnement et l’entretien de l’Alpage École.

L’estive à l’alpage

De mai à septembre, des apprenants provenant de différents établissements sont placés en situation réelle de conduite de troupeau et de transformation fromagère en alpage. Le berger du lycée agricole de Contamine-sur-Arve et le fromager de l’École nationale des industries du lait et des viandes (Enilv) de La Roche-sur-Foron assurent une présence quotidienne et partagent leur savoir-faire.

Cet été, l’établissement a ainsi accueilli une quarantaine de stagiaires du lycée de Contamine-sur-Arve, ainsi qu’une vingtaine d’établissements en visite à la journée provenant de tout le territoire.

Mais l’Alpage École a un autre objectif, celui de devenir « un centre de ressources, d’innovations et d’expérimentations pour le pastoralisme, en termes d’enseignement et de recherche, ainsi que sur les questions d’agroécologie, d’environnement et de forêts », détaille Astrid Long.

« Car, sur les 65 hectares de l’alpage, il y a 16 hectares de landes et 15 hectares de forêts : nous sommes donc amenés à faire appel à des compétences plus transversales. Le but étant de reproduire ce que l’on fait dans d’autres systèmes agricoles. » Pour l’instant, ce nouveau lieu d’apprentissage accueille seulement des vaches, mais n’exclut pas de recevoir également des chèvres d’ici quelques années.


Multiples partenaires

La CCVT a acheté l’alpage de Sulens (près de 520 000 euros) avec l’aide du Département 74, qui a financé 80 % de l’acquisition dans le cadre d’un contrat de territoire “Espaces naturels sensibles”. De son côté, la Région a pris en charge à hauteur d’un million d’euros les travaux de réhabilitation du bâtiment. La CCVT a conclu un bail emphytéotique d’une durée de trente ans pour le chalet avec la Région. Elle a également réalisé des travaux d’optimisation de la ressource en eau (300 000 euros).

En tant qu’établissement support, le lycée agricole de Contamine-sur-Arve valorise l’alpage avec son troupeau de 40 vaches laitières et assure le fonctionnement et l’entretien du site. L’ENILV de La Roche-sur-Foron apporte son expertise en matière de transformation fromagère. La collectivité garde la main sur la coordination globale de l’alpage.

D’autres partenaires apportent également leur soutien : la Société d’économie alpestre 74, la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural 74, la chambre d’agriculture Savoie Mont-Blanc et Asters, le conservatoire d’espaces naturels de Haute-Savoie.

Les alpagistes montent leur troupeau à l’Alpage-Ecole (1 650m d’altitude), situé dans le massif des Aravis, durant l’estive. Crédit photo : Chloé Marouby

Alexia Bontron

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 26 novembre 2021

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°47 du 26 novembre 2021 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Édition Savoie (73) : Édition Haute-Savoie (74) : Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en...

LIRE LA SUITE

Le marché de l’hôtellerie reste dynamique

Le cabinet d'audit KPMG dresse un bilan de l’hôtellerie en 2020, frappée par la crise, et nous livre ses perspectives à la montagne. Sans surprise, la crise sanitaire et économique liée à la Covid a fortement impacté le tourisme en France (qui représente 10 %...

LIRE LA SUITE

Une nouvelle résidence pour les champions de ski

Le Comité de ski de Savoie a inauguré un lieu d’hébergement flambant neuf dédié à ses athlètes, attenant à son siège à Albertville. La nouvelle Résidence des champions s’inscrit dans le développement du quartier olympique, à Albertville. « Notre volonté est de...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest