Enquête : les Rhônalpins, touristes chez eux

Enquête : les Rhônalpins,  touristes chez eux

Avec dix millions de séjours et 27 % de parts de marché, les Auvergnats et Rhônalpins constituent la première clientèle touristique de la région.

C’est sur le salon du tourisme Mahana, organisé du 8 au 10 mars à Lyon, qu’Auvergne- Rhône-Alpes Tourisme a dévoilé les résultats de sa toute première enquête* sur les pratiques touristiques des habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes (Aura) au sein de leur région. Depuis la crise de 2008, le tourisme de proximité gagne du terrain : désormais, 74 % de personnes souhaitent redécouvrir leur région.

« Considéré comme un des principaux leviers de la fréquentation touristique en Auvergne-Rhône-Alpes, il s’inscrit dans notre volonté de développement d’un tourisme bienveillant et durable sur notre territoire. Celui qui prend conscience et agit en pleine responsabilité, qu’elle soit environnementale, sociétale ou économique », a rappelé en préambule de la présentation Lionel Flasseur, directeur général d’Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme.

31,7 millions de nuitées

Cette enquête révèle que les habitants d’Aura sont les premiers clients touristiques de la région : ils affichent 10 millions de séjours et quelque 31,7 millions de nuitées en 2018. Avec 27 % de parts de marché, ils constituent la première clientèle française devant l’Île-de- France. Dans le détail, un Rhônalpin sur deux a passé au moins un séjour touristique l’an dernier dans sa région.

Mais qui sont ces touristes intra-régionaux ? Ils sont en majorité citadins, jeunes, actifs et CSP+ (46 % d’entre eux ont un revenu médian variant entre 3 000 et 3 800 euros par ménage). Les deux-tiers résident dans les villes de plus de 20 000 habitants et proviennent pour 30,6 % du Rhône et de l’agglomération lyonnaise, 18,3 % de l’Isère et 12,3 % de la Loire. Une clientèle aussi plus jeune et plus active que la moyenne des touristes français de la région. Ainsi, 35 % d’entre eux sont célibataires (et ils sont toujours plus nombreux) et 29 % en couple. Et, au total, 71,5 % partent sans enfant.

Quant aux périodes privilégiées, la majorité préfère partir l’été, pour 51 % d’entre eux, contre 39 % l’hiver, avec des pics enregistrés respectivement en août et en février. Pendant leurs séjours, ils aiment pratiquer des activités sportives, à commencer par la randonnée (25 %)… loin devant les sports d’hiver (8 %), mais aussi les activités culturelles (23 % visites urbaines, 11 % musées et expos) et découvrir la nature (11 % observation faune et flore, 10 % espaces naturels).

Savoie Mont Blanc : destination n°1

Parmi les destinations, la montagne – à savoir la moyenne montagne (18,3 %) et les stations (19,5 %) – reste la plus attractive. Elle concentre 37,8 % des nuitées, à quasi-égalité des villes (35,7 %), la campagne n’en totalisant que 18,4 %. Destination privilégiée, Savoie Mont Blanc n’attire pourtant que 27 % des touristes d’Auvergne-Rhône-Alpes, contre 38 % de Français. Toutefois, il apparaît que la clientèle régionale soit plus importante en Isère, dans la Drôme, la Haute-Loire et l’Ain.

Une clientèle qualifiée d’opportuniste quand il s’agit de choisir son hébergement, de préférence non marchand (à savoir 67 %, soit 7 points de plus que la moyenne nationale), avec en tête la famille et les amis. Pour Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme, le développement du tourisme de proximité constitue un enjeu majeur. Son potentiel est considérable sur un territoire de plus de 69 000 kilomètres carrés regorgeant d’atouts et de lieux touristiques.

« Nous devons inciter les Rhônalpins à aller voir ce qui se passe en Auvergne et inversement », affirme Lionel Flasseur, avant d’ajouter : « Il va falloir les faire sortir des sentiers battus pour équilibrer les territoires. » Parmi les premières actions proposées par Auvergne-Rhône-Alpes, la mise en place d’offres de week-end et de séjours, d’idées en fonction des saisons et des profils via des campagnes digitales et géolocalisées en lien avec ses partenaires.


Note : cette étude de Kantar TNS a été réalisée d’octobre 2017 à septembre 2018 à partir d’un panel de 22 000 habitants de 15 ans et plus, dont 950 en Auvergne-Rhône-Alpes.


Par Patricia Rey


Cet article est paru dans votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 22 mars 2019. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ