Fiscalité : une réforme doit renforcer l’attractivité de la confédération suisse

Fiscalité : une réforme doit renforcer l’attractivité de la confédération suisse
Fiscalité : une réforme doit renforcer l’attractivité de la confédération suisse
4 (80%) 1 vote

Grâce à de nouvelles mesures devant entrer en vigueur l’an prochain, le pays deviendrait très compétitif en termes de fiscalité par rapport aux autres pays européens, selon Crédit Suisse.

La Suisse devrait bientôt voir sa côte grimper auprès des entreprises, si l’on en croit un récent rapport du Crédit Suisse. L’entrée en vigueur en 2020 de la Réforme fiscale et financement de l’AVS (RFFA) et du paquet de mesures qui en découleront devrait en effet transformer fondamentalement l’imposition des entreprises à travers le pays. Imposée à la Suisse par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Union européenne, cette réforme a pour objectif de mettre fin aux niches fiscales incitant les grands groupes à s’installer dans la Confédération. Au lieu de se contenter de les supprimer, le pays s’est lancé dans une refonte de son système fiscal.

Profits à l’étranger plus taxés

La réforme prévoit notamment que les profits générés à l’étranger par les multinationales basées en Suisse seront taxés un peu plus qu’aujourd’hui, alors que les bénéfices des PME locales le seront nettement moins. Dans leur étude, les économistes du Crédit Suisse ont réalisé une première estimation de la future attractivité de la Confédération helvète face à ses voisins.

Avec des taux d’imposition compris entre 12 % et 14 % selon les cantons, la Suisse sera bien placée vis-à-vis de l’Allemagne et de la France, où les profits des entreprises seront taxés à hauteur de respectivement 30 % et 28 %, alors que ce taux est de 20 % au Royaume-Uni. « Avec les réductions envisagées de l’imposition ordinaire des bénéfices, la plupart des sites suisses conserveraient leur attrait fiscal à l’avenir », note le rapport.

Genève troisième

Pour autant, tous les cantons ne seront pas logés à la même enseigne, puisque chacun d’entre eux est libre de fixer sa stratégie fiscale. Ainsi, le canton de Zoug devrait être le plus attractif, suivi par Bâle- Ville, grâce à la baisse prévue de la charge de l’impôt sur le bénéfice à 13,04 %. En troisième place figure le canton de Zurich, puis Genève, avec une baisse du taux d’imposition de toutes ses entreprises à 13,79 %.

Vaud figurera comme aujourd’hui en milieu de classement. Cependant, il ne s’agit que de prédictions et d’autres facteurs pourraient bouleverser le classement. D’autant que la réforme fiscale doit encore être soumise au vote de la population en mai 2019…


Par Romain Fournier


Cet article est paru dans votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 12 avril 2019. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ

Pin It on Pinterest

Share This