En août, l’emploi intérimaire a progressé de 0,5% en Auvergne-Rhône-Alpes alors que la tendance nationale est à + 2,5%.


Selon le baromètre Prism’emploi établi à partir de statistiques provenant d’un panel représentatif d’entreprises de travail temporaire, les effectifs intérimaires ont progressé de 0,5% en août sur la région Auvergne-Rhône-Alpes. La hausse est sensible pour les secteurs comme  le BTP (+8,5%), les services (+2,6%). En revanche, la tendance reste orientée à la baisse pour l’industrie (-2,4%) et le commerce (-6%).

Des évolutions contrastées

Toutes les catégories socio-professionnelles ne sont pas soumises au même régime : les effectifs intérimaires augmentent chez les cadres, les professions intermédiaires et les ouvriers qualifiés, ils diminuent chez les ouvriers non qualifiés et les employés. Idem pour les départements : l’Ardèche et l’Ain sont en fort recul (-9,6% et – 8,6%) tandis que le Cantal bondit de 10%. La Savoie et la Haute-Savoie parviennent à tirer leur épingle du jeu avec une croissance respective de 3,5% et 2,5%.

Sur huit mois

Au niveau national, les effectifs intérimaires se sont relevés de 2,5% au mois d’août alors que la hausse avait été de 7% en juillet. Mais ces chiffres doivent être considérés avec prudence car la période est traditionnellement perturbée par les congés d’été. Sur les huit premiers mois de l’année, la tendance nationale ( +5,6%) dépasse la moyenne rhônalpine (+ 3,3%). L’intérim est considéré comme un bon indicateur de l’activité économique et permet généralement de prévoir, avec six à huit mois d’avance, les chiffres de l’emploi.