La Trilogie des Rougemont écrit une nouvelle histoire

par | 30 Juin 2022

Avec un été d’animations en trois actes, c’est un nouvel avenir culturel qui se dessine pour le chantier médiéval de la commune d’Aranc.

En 2019, année de son ouverture au public, le chantier médiéval du Bugey avait attiré 7 000 visiteurs, puis 15 000 en 2020, malgré une saison marquée par les restrictions sanitaires. Mais cette crise covid a fragilisé l’avenir du chantier comme celui de l’équipe salariée. La société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) créée en 2017 dans le cadre de ce projet culturel et expérimental a été placée en liquidation judiciaire en mars dernier.

Au hameau des Rougemont, sur la commune d’Aranc, le parc de loisirs écrit donc une nouvelle page de son histoire. Une nouvelle aventure médiévale se fait jour avec « La Trilogie des Rougemont ». L’activité du site est à présent portée par l’Office de Tourisme de Haut-Bugey Agglomération et par l’association AD1347, date qui fait référence au début de l’épidémie de peste noire en Europe. Éminente et puissante famille, la Seigneurie de Rougemont était établie sur les terres de la Combe du Val, au pied du Plateau d’Hauteville, dès le XIe siècle. L’idée de Montcornelles consistait à démarrer la construction de la cité en 1305. Mais la peste est venue donner un coup d’arrêt au développement de cette ville qui n’était là “que” pour asseoir une position avancée sur la frontière entre Savoie et Dauphiné.

« La SCIC n’a pas été aidée par la crise de la covid. Les élus ont souhaité s’organiser pour faire en sorte d’éviter que le site ferme définitivement. Une fois que la SCIC a été mise en liquidation, le Département a travaillé avec Haut-Bugey Agglomération, l’Office de Tourisme Haut-Bugey et Aintourisme pour élaborer trois animations à travers la Trilogie des Rougemont et des visites de scolaires à partir du mois de septembre et jusqu’à la saison hivernale. 2022 est une année de transition, le temps de trouver le nouveau projet et la nouvelle gouvernance qui s’adosseront sur l’appellation du site de Rougemont. L’objectif est de trouver un ancrage et une histoire à raconter de sorte que le site rencontre son public. Le potentiel est là », explique François Genest, directeur général des services du Département.

Touristique et culturel

Le futur projet s’inscrira dans une stratégie de développement économique à travers la promotion d’un tourisme familial et de proximité. Il répondra également à des enjeux patrimoniaux et culturels. En termes d’accompagnements, plus d’un million d’euros d’investissements publics ont déjà été réalisés sur le site, financés à hauteur de 230 000 € par le Département, 110 000 € par l’État, 170 000 € par la Région, 270 000 € par Haut-Bugey-Agglomération et 200 000 € de l’Europe. Actuellement, quatre salariés, dont trois à temps partiel, sont chargés de la médiation événementielle.


Un événement culturel en trois actes

La Trilogie des Rougemont se déroulera en trois actes, festifs et chargés d’histoire, sur le site touristique médiéval d’Aranc. Tout commencera par l’acte 1, les 9 et 10 juillet de 10 h 30  à 19 heures, avec la “Médiévale des Rougemont”. Les artisans, chevaliers, guildes, musiciens, fauconniers, troubadours proposeront des démonstrations et activités aux petits comme aux grands. L’acte 2 mettra à l’honneur les savoir-faire médiévaux avec “Les talents des Rougemont”, du 4 au 7 août de 10 h 30 à 18 heures. L’aventure culturelle s’achèvera les 29  et 30 octobre, de 13 heures à 20 heures, avec “Le cauchemar des Rougemont” dans un spectacle de feu théâtralisé et tir à l’arc sur cibles de monstres.

Information et réservation pour les trois événements : trilogiedesrougemont.com. Facebook, La trilogie des Rougemont.


Carole Muet

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Ça gaze pour la cidrerie Les Pentes !

Atelier collage d’étiquettes dans le hangar de la Cidrerie Les Pentes, à Arith. Julien Savaux, 36 ans et Aurélien Bouzac, 40 ans, armés de leur seau de colle et d’une pile de très jolies étiquettes, s’attaquent à une armée de bouteilles de 75 et 33 centilitres....

LIRE LA SUITE

Énergie : le réseau électrique de l’Ain amélioré

Afin de restructurer l’alimentation du réseau électrique au nord-ouest de l’Ain, Enedis réalise un forage horizontal sous la Saône. Le contrat de concession signé fin 2019 entre le SIEA (Syndicat Intercommunal d’Énergie et de e-communication de l’Ain) et...

LIRE LA SUITE

Publicité