Le département fier de son label Origin’Ain

Le département fier de son label Origin’Ain

Le Conseil départemental mise sur cette nouvelle marque pour valoriser son savoir-faire d’excellence et la réussite économique de ses entreprises. Origin’ain, gage de notoriété ?

Après la désignation du gentilé Aindinois(e) et la création du label « Saveurs de l’Ain » pour mettre à l’honneur la gastronomie, le Conseil départemental accentue la dynamique de promotion du territoire. Cette fois, les entreprises ne sont pas en reste. Inaugurés en grande pompe, le label Origin’Ain et son logo ont été dévoilés à l’occasion d’une soirée spéciale dans l’entrepôt de l’usine Renault Trucks, à Bourg-en-Bresse, le 29 janvier. Un rendez-vous immanquable auquel près de 350 chefs d’entreprise ont répondu présent. Ce nouveau label territorial vise plusieurs enjeux, au premier rang desquels apparaît l’attractivité et la culture entrepreneuriale du département de l’Ain, au-delà de ses frontières physiques, comme l’a rappelé le président du Département et initiateur de la démarche, Jean Deguerry.  En entreprise modèle, Renault Trucks avait paré, le soir de la présentation, l’un de ses utilitaires du précieux sésame bariolé de bleu et blanc. Et si la notoriété du département résidait dans ce concept ?

Une « méconnaissance reconnue »

Si le département jouit d’une situation géographique de choix, entre les métropoles de Lyon et Genève, l’Ain gagnerait pourtant à être davantage connu. D’où la vocation du label territorial Origin’Ain censé répandre une nouvelle image des entreprises et de leurs activités. Rares sont ceux qui s’écrieront au chauvinisme, beaucoup loueront une démarche naturelle pour renforcer les atouts du territoire. À commencer par le tourisme, vecteur économique de premier ordre.  Si du temps sera nécessaire pour combler les lacunes accumulées, Aintourisme, épaulé par le Département, veillent à mener des actions touristiques fortes depuis 2015, notamment pour le tourisme d’affaires. Par ailleurs, l’Ain est le premier département en termes d’AOP et d’AOC, comme l’a rappelé Véronique Baude, vice-présidente du Département déléguée au tourisme.  La table ronde sur l’attractivité du territoire a justement permis d’apporter quelques éléments de réponses. « L’attractivité ne se décrète pas, mais se construit au quotidien », a commenté pour sa part Noël Comte, PDG de Sotradel logistique (Saint Euphémie).  Natif du Rhône, Aindinois par sa mère, celui-ci a justifié la méconnaissance du département en raison de ses “pays” pluriels.

L’industrie à la campagne

Sonia Bichat, artisan en lunetterie à Arbent, se réjouit de la création d’un label 100% Ain. Le 29 janvier, elle a présenté une paire de lunettes gravée Origin’Ain. Une signature qui viendra définitivement remplacer l’inscription Made in France CE. « Oyonnax est le berceau de la lunetterie, mais sur notre secteur nous sommes confrontés au label Made in Jura, a rapporté Sonia Bichat. On se sentait un peu seuls alors notre label territorial tombe à point nommé! Notre département regorge de compétences créatives, nous comptons sur Origin’Ain pour gagner en visibilité. »

Une émulation positive source d’inspiration dans le monde sportif. Du côté de la JL Bourg Basket, l’ambition du club repose sur présence au sein du paysage du basket français. Pour rivaliser avec les grands de la Pro A, l’équipe locale mise sur une formation originale : la première école de meneurs de France par une sélection de jeunes de toutes tailles.  « Nous souhaitons innover comme les entreprises du département, en prenant le contre-pied de ce qui existe ailleurs », a    réagi Julien Desbottes, président de la société sportive professionnelle JL Bourg Basket. Hervé Guerry, dirigeant de Créastuce (Maillat), a souligné la qualité de vie du territoire, avantage non négligeable. « Nous parvenons à faire de l’industrie à la campagne et à innover dans un contexte rural, c’est exceptionnel. » Et Emmanuelle Perdrix, PDG de Rovip, de rebondir : « L’usine à la campagne, à Chavannes-sur-Suran, on ne fait pas mieux! Cet ancrage territorial est une particularité car l’Ain est une terre d’entrepreneurs, avec un certain nombre de PME familiales. »

8 000 nouveaux habitants par an

« Ce label est une opportunité, le fait d’avoir un langage commun à travers un logo nous aidera à mieux communiquer sur notre département », s’est réjouie Emmanuelle Perdrix. Erika Torunski, artisan chez Mobilier Bois Design (Montluel), a décrit le label Origin’Ain comme une « évidence car nous en sommes les ambassadeurs depuis longtemps ». Enfin, le préfet de l’Ain Arnaud Cochet, Aindinois depuis deux ans et demi, a révélé sa vision du dynamisme local. « Le département accueille 8 000 habitants par an, il s’agit d’une tendance positive 

Nicolas de Tavernost, un Aindinois dans l’âme

Invité en tant que grand témoin de la soirée, le PDG du groupe M6 n’a pas caché son attachement au département.

Nicolas de Tavernost, Origin'Ain
Jean Deguerry a remis quelques présents 100 % aindinois à Nicolas de Tavernost.

Quel est le point commun entre le label Origin’Ain et le président du directoire du groupe M6, Nicolas de Tavernost ? Indéniablement, la réponse se trouve dans la question. « J’ai avant tout un attachement familial à ce département, a confié le grand témoin de la soirée de lancement du label territorial. Je suis Dombiste, mais ma famille est originaire de Trévoux et, à l’époque, il y avait un parlement à Trévoux. L’un de mes arrières-grands-pères était le président de ce parlement. De plus, ma famille possède une propriété dans le Val de Saône où j’essaie de revenir le plus souvent possible, au minimum deux fois par mois, sinon je suis très malheureux à Paris. » Un enracinement qui a conduit la femme de Nicolas de Tavernost à embrasser la vocation d’agricultrice dans le département. « On essaye de cultiver la pivoine pour la fête des mères. Étant donné le déficit de pivoines en France, nous testons la terre de l’Ain. Nous verrons les résultats au printemps, et à ce moment-là nous indiquerons Origin’Ain sur les pivoines », a souri le PDG du groupe M6, non sans  un brin de chauvinisme.

Revendiquer son appartenance

Mais quelle image véhicule le territoire au-delà de ses frontières, dans les médias et l’univers du showbusiness ? Et Nicolas de Tavernost de mentionner les personnalités liées au département comme l’humoriste Laurent Gerra. Mais les émissions télévisées ne sont pas non plus en reste. « Nous avions réalisé une émission de Capital sur Vonnas et son attractivité, il y a quelques années. Cela avait été l’une des meilleures audiences de Capital, qui fête bientôt ses 30 ans.  Tous les sujets que l’on peut aborder sur le département sont les bienvenus. L’Ain est extrêmement divers, mais nous avons peu de contacts avec les différents acteurs du département. Il faut que la population s’empare de sa fierté de vivre sur ce territoire. Le fait de revendiquer le label Origin’Ain est un signe positif. Je pense que l’Ain devient tendance notamment par sa qualité de vie et ses grands espaces.»

65

C’est le nombre d’entreprises adhérentes qui ont rejoint le label Origin’Ain, à ce jour. Mais quelles sont les raisons d’adhérer à ce label ? Vous êtes une entreprise fière de son implantation dans le département et vous souhaitez participer à l’attractivité du territoire. Vous souhaitez développer des réseaux avec les acteurs économiques de l’Ain et les entreprises adhérentes. Vous avez un marché local et un label de qualité reconnu dans l’Ain peut être un argument de vente. Vous voulez accroître la visibilité de votre entreprise et bénéficier de retombées médiatiques et d’actions de communication (salon professionnel, réseaux sociaux, site internet, etc.).

Quels critères d’obtention pour le label ?

Les entreprises candidates doivent remplir un formulaire en ligne sur www.originain.fr ou en papier. L’adhésion est gratuite et sans contre-partie. Par la suite, un comité de labellisation doit examiner la demande. Voici les critères d’obtention du label : les produits manufacturés (ou gammes de produits) prennent leurs caractéristiques principales dans l’Ain, ou ont un prix de revient unitaire aindinois supérieur ou égal à 45%. La production artisanale réalisée dans l’Ain est également éligible, de même que les produits naturels (ou gammes de produits) extraits, récoltés, cultivés ou transformés dans le département. Les animaux nés, élevés et transformés dans l’Ain entrent aussi en ligne de compte. Enfin, sont éligibles au label Origin’Ain les entreprises de services, comme les prestations intellectuelles ou numérique conçues, réalisées ou commercialisées dans l’Ain. Le comité de labellisation examine ensuite la demande. Si l’adhésion est acceptée, le comité enverra un kit de communication à l’entreprise.


Par Sarah N’tsia

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.