L’édito d’Alain Veyret du 28 juin : “restons en direct”

L’édito d’Alain Veyret du 28 juin : “restons en direct”

Chers partenaires des professions du chiffre et du droit de Savoie Mont Blanc, de l’Ain et du Nord-Isère, je m’adresse effectivement à vous en tant que partenaire. Nous vivons et travaillons dans une même et belle région que nous aimons.

Alain Veyret, directeur des publications.

Au coeur de celle-ci, nous avons développé nos activités professionnelles respectives. Toutes aux services des habitants et des entreprises savoyardes, vous en travaillant au sein de vos collectivités, vos études ou cabinets, nous avec nos magazines Eco Savoie Mont Blanc, Eco de l’Ain, Eco Nord-Isère, en tentant de refléter au mieux le développement, la dynamique et les problématiques régionales.

Ensemble et au service de nos départements, nous avons construit un hebdo aux contenus et aux suppléments uniques en France. Grâce à notre équipe bien sûr, grâce à nos lecteurs, grâce encore, nerf de la guerre oblige, à nos annonceurs commerciaux, et surtout grâce à vous, professionnels du chiffre et du droit, ainsi qu’aux collectivités locales, qui nous faites confiance en nous confiant chaque semaine la publication de vos annonces légales et marchés publics.

C’est vous, notaires, avocats, experts-comptables, maires, acheteurs de la commande publique et départements, qui permettez par vos commandes que nous fassions ce travail de fond au service de notre économie savoyarde au sens le plus large afin que le lecteur soit en mesure de « comprendre sa région ».

J’entretiens avec vous, et depuis plus de quarante ans pour certains, un lien fort pour poursuivre cette mission avec le plus de réactivité et de qualité possible. Nous prenons un soin tout particulier pour la présentation de vos annonces et pour que vos en-têtes soient les plus visibles possible pour vos lecteurs professionnels qui sont aussi vos clients d’aujourd’hui ou de demain.

Nos collaborateurs(trices) sont au plus près de vous sur le terrain, en réactivité à vos demandes, à l’écoute de vos spécificités. C’est pour toute cette proximité, cette confiance et ce professionnalisme réciproques que je parle sciemment de partenariat entre nous : nous sommes et nous voulons être dans une démarche gagnant-gagnant. Hier, aujourd’hui comme demain.

“NUL BESOIN D’ALLER SE FAIRE RACKETTER PAR D’ANONYMES SERVICES PARISIENS QUI N’ONT QUE TROP TENDANCE À PRENDRE LA PROVINCE POUR UNE COLONIE.”

Or, voilà qu’avec les moyens numériques, nous sommes désormais les uns et les autres à portée de main de groupes nationaux, bien souvent parisiens qui, non contents de vivre grassement dans la capitale grâce à une densité économique et juridique sans égale et forts de leur puissance financière, se sont mis en tête de ratisser la province en termes de collecte d’annonces légales dans une logique purement financière.

Ces groupes viennent démarcher les professionnels du droit et du chiffre que vous êtes, pour les faire adhérer à leur plateforme au nom d’une simplicité et d’une efficacité de façade. Ils vous demandent de leur confier votre clientèle qu’ils se chargeront ensuite de dispatcher sur le territoire en… nous revendant vos propres annonces. Ils oublient simplement de préciser qu’ils ponctionnent 30 % du montant de la commande à notre détriment sans apporter le moindre service supplémentaire.

Au contraire, les circuits s’allongent, la proximité disparaît, la connaissance de la clientèle aussi. Une fois de plus, la capitale se comporte en prédateur vis-à-vis de la province. Bien entendu, ce quasi-racket dérive les flux financiers et les centres de décision aux dépens des territoires locaux qui nous font tous vivre en même temps qu’ils privent les journaux locaux de moyens et de ressources qui vont manquer pour faire un travail d’information de qualité au plus près du terrain.

Nous vous rappelons que le tarif en vigueur est un tarif ministériel unique pour un même territoire et que le fait de transiter par une plateforme nationale ne peut en aucun cas se révéler plus avantageux qu’une commande directe. Au contraire, là comme ailleurs, la tendance est aux circuits courts et à la revitalisation des territoires.

Aussi nous vous demandons instamment de prendre conscience qu’un tel détournement signifie la mort lente des titres locaux. L’accès numérique à nos pages d’annonces légales, nous vous l’offrons déjà, avec en plus un véritable service de proximité. Nul besoin d’aller se faire racketter par d’anonymes services parisiens qui n’ont que trop tendance à prendre la province pour une colonie.

Aussi, nous sommes persuadés que, pour l’essentiel, vous partagez l’envie de continuer à bénéficier d’une presse locale et des services d’Eco Savoie Mont Blanc, d’Eco de l’Ain, et d’Eco Nord-Isère, en particulier. Ayez le bon réflexe pour notre région, pour nos entreprises et nos lecteurs. Et pour vous, nos partenaires, nous continuerons à faire le maximum pour rester digne de votre confiance.

Vous avez une annonce légale à nous faire rédiger ?

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ