Les entreprises de l’Ain s’intéressent au port de Mâcon

par | 19 Déc 2019

Les élus de la CCI de l’Ain ont visité les infrastructures portuaires sur la Saône, à Mâcon, où s’ouvrent pour les entreprises, de nouvelles perspectives de transport combiné rail-route.

À l’invitation de Michel Suchaut, président de la CCI de Saône-et-Loire, quelques élus de la Chambre de commerce de l’Ain ont découvert le port de Mâcon et les services que ses infrastructures offrent aux entreprises, notamment en termes de solution de transport combiné rail-route. Car le site constitue une plateforme trimodale où se croisent le transport fluvial, ferroviaire et routier, d’autant qu’il est possible d’y pratiquer le ferroutage. Le transporteur Alainé notamment, installé sur le port, exploite depuis le mois de mars, cette possibilité de placer directement des semi-remorques — préhensibles de type P400 — ou des containers, sur l’autoroute ferroviaire Calais-Le Boulou. Dans l’Ain, l’entreprise logistique Astr’In, de Saint-Vulbas, devrait utiliser ce service dès janvier 2020. « Cette solution permet également de pallier une pénurie de chauffeurs routiers et d’anticiper la transposition à venir de la réglementation européenne qui impose un retour au pays toutes les quatre semaines pour les chauffeurs et tracteurs », observe Patrice Fontenat, président de la CCI de l’Ain. Aussi, la Chambre a décidé d’organiser prochainement, une rencontre entre le port de Mâcon et les entreprises de la Plaine de l’Ain, logisticiens et transporteurs en particulier.

« Un vrai intérêt »

« Les solutions offertes par le port présentent un vrai intérêt pour le transport de marchandises en vrac, afin d’alimenter nos usines, une barge représentant l’équivalent de 40 à 50 camions », a commenté Guy Monnet, dirigeant de Monnet-Sève, qui a participé à cette visite. Un intérêt que n’a pas démenti Lionel Fratta, PDG des Transports Feuillet, « en particulier pour les longs trajets ». « Le problème de ce type de solutions rail-route, c’est leur gestion par la SNCF qui favorise les voyageurs au détriment du fret », a-t-il estimé.

Cela n’empêche pas le port de Mâcon d’afficher de solides ambitions. Ce site de 28 hectares manutentionne aujourd’hui, tous modes confondus (eau, rail et route), 2,6 millions de tonnes de marchandises en vrac (agrégats et produits de l’agro-industrie), ainsi que 75 000 conteneurs et remorques, pour un chiffre d’affaires de 5,3 millions d’euros. Son objectif est de passer, d’ici 3 à 5 ans, à 3,5 millions de tonnes de vrac et 100 000 remorques et conteneurs manutentionnés, pour un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros.

Quant à VIIA, l’opérateur des autoroutes ferroviaires de la SNCF, il affirme que la ligne Calais-Le Boulou permet d’éviter l’émission de 26 000 tonnes de CO2, par le transfert des camions de la route vers le rail.


Par Sébastien Jacquart


À lire sur le même sujet :

2 Commentaires

  1. Galix

    encore une absence remarquable de notre département:un fleuve une rivivère et quelle riviére,et… pas de port?!

    Réponse
    • Sébastien Jacquart

      Bonjour,
      La réponse est simple. Une rive est beaucoup plus facilement aménageable que l’autre. C’est pourquoi les infrastructures sur la Saône sont du côté de la Saône-et-Loire et du Rhône, ce qui, au final, ne change pas grand-chose.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Thermes de Marlioz : 200 ans de bienfaits à la source

À Aix-les-Bains, les thermes de Marlioz vont entamer leur cure de jouvence, tandis que le forage d’une nouvelle source, Hygie, assurera la pérennité de l’activité thermale. Retour sur deux siècles d’histoire. Ce sera une rénovation en grand et dans les règles de...

LIRE LA SUITE

L’énergie au centre des préoccupations

La flambée du coût de l'énergie est devenue un sujet brûlant pour les entreprises et les collectivités à qui l'État demande de consommer moins. Fin août, le prix de gros de l’électricité battait un record en France en atteignant 1 000 euros le mégawattheure (MWh),...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS