Logistique : Amazon à Saint Éxupéry, oui mais…

Logistique : Amazon à Saint Éxupéry,  oui mais…

La création d’une plateforme Amazon sur la zone aéroportuaire de Saint Éxupéry débouchant sur 2500 emplois laisse perplexe le président du Pil’es.

Hausse du nombre d’adhérents, succès de la biennale de la logistique.., l’assemblée générale du Pôle d’Intelligence Logistique (PIL’ES) qui a eu lieu à Saint-Marcel- Bel-Accueil a donné l’occasion à son président Thomas Daudré-Vignier de dresser un bilan positif. Mais avec le géant Amazon qui a prévu d’installer d’ici la fin de l’année sa nouvelle plateforme logistique sur la zone aéroportuaire de Lyon Saint-Exupéry, des interrogations se sont fait jour : la société tablerait sur 2 500 emplois dans le secteur de la logistique.

Dans le Nord-Isère, où la main-d’oeuvre dans ce domaine commence à se raréfier, le projet présage des difficultés qui pourraient mettre à mal la bonne vie d’entreprises. La somme de personnes employables étant déjà en tension, on peut craindre, en effet, que Amazon puise sans regarder directement dans le vivier existant…

La logistique déjà sous tension d’emplois attend avec une certaine inquiétude l’arrivée de Amazon à Saint-Éxupéry.

Projet reporté

D’autre part, Thomas Daudré-Vignier se verrait bien accueillir le mastodonte américain en tant que nouvel adhérent au PIL’ES, « si tant est qu’il en aie l’envie et qu’il est en adéquation avec nos valeurs », précise-t-il. La bienveillance au travail, l’importance de l’humain, sont autant de valeurs auxquelles son association ne souhaite pas déroger.

Et pour l’instant, Amazon ne semble pas être tout à fait en concordance. Le président du PIL’ES estime notamment que des progrès seraient encore à faire « pour apprendre à mieux considérer les gens ». Amazon pourrait aussi ne pas promulguer de demande pour rejoindre le PIL’ES, c’est son droit le plus stricte. Néanmoins, il se mettrait en marge d’un grand réseau régional comptant tout de même 170 entreprises adhérentes.

La question de la présence de la multinationale sur le territoire reste toutefois encore incertaine : à la suite d’un procès sur la construction, le projet Amazon a été reporté et les travaux ne commenceront finalement pas cette année.


Par Charlène Robert


Cet article est paru dans votre magazine ECO Nord Isère du 14 juin 2019. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ