À Oyonnax, le quartier de la Forge vit une profonde mutation

par | 13 Avr 2018

Le programme de rénovation urbaine prend tout son sens dans la ville du Haut-Bugey. Les habitants voient leur lieu de vie se transformer sous l’impulsion des acteurs locaux, mobilisés depuis une décennie.

« Préparer l’avenir, ce n’est que fonder le présent », a cité Michel Perraud, le maire d’Oyonnax, reprenant les mots de l’écrivain Antoine de Saint-Exupéry. La référence était de mise, pour marquer la phase finale du programme de rénovation urbaine du quartier de la Forge, située rue Saint-Exupéry. Mercredi 4 avril, l’entreprise Cardem (filiale d’Eurovia) sollicitée pour les travaux de démolition, a entamé le chantier des bâtiments n°36, 38 et 40, prévus jusqu’au mois de juillet. Devant l’amoncellement des premières pierres, un résidant du quartier a confié : « Je vis ici depuis 1980. On attend de voir ce que va donner le projet. Je me suis inscrit pour y habiter de nouveau, une fois les travaux finis. » À Oyonnax, le projet de réhabilitation s’inscrit dans le cadre d’un protocole d’accord avec l’Agence nationale de la rénovation urbaine, signé en novembre 2009. Depuis, les différents signataires, la Ville, le Département, la Région et Dynacité, n’ont cessé de tenir le même discours, autour d’une dynamique de vie de quartier. Un enjeu de taille déjà concrétisé par la mise en place d’une maison de projet dans le secteur de la Plaine, inaugurée le 29 mars. « La maison de projet vient redéfinir l’urbanisme d’une partie de la ville d’Oyonnax », s’est réjoui Michel Perraud, par ailleurs président de Dynacité. Si certaines zones de la ville jouissaient jadis d’une image négative, le maire entend bien inverser la tendance. « La disparition de l’ensemble immobilier à la Forge participera pleinement à l’introduction d’un équilibre démographique et urbain », a-t-il ajouté face à une salle comble, les habitants ayant été conviés pour l’occasion. Et Gérard Perrin, directeur départemental des territoires d’appuyer : « Ces tours contrastaient avec l’environnement rénové. Ce projet était compliqué, car il fallait faire le bon choix pour que la déconstruction ne fasse courir aucun risque aux salariés et aux habitants. La question de l’amiante étant un sujet de santé publique. » Le désamiantage des tours avant démolition s’était en effet révélé être un véritable casse-tête.

Démolition des tours de la Forge

La rue Saint-Exupéry en plein chantier. Par la suite, le quartier verra poindre un ensemble de six pavillons individuels.

Projet social

Sorti de terre entre 1961 et 1995, les quartiers la Plaine-la Forge comptent aujourd’hui plus de 5 000 habitants, selon les derniers chiffres Insee (2011). « C’est une tranche de vie qui s’arrête, mais la Forge est l’un des plus beaux quartiers de la région en termes de rénovation », a réagi Marc Gomez, directeur général de Dynacité, précisant que le coût de la modernisation s’élève à 26 millions d’euros, dont 4 millions d’euros investis pour la déconstruction des trois immeubles. Le bailleur social, propriétaire des logements de la rue Saint-Exupéry, a d’ores et déjà relogé 109 familles. Dans le cadre des travaux, les maîtres d’ouvrage, Dynacité et la ville d’Oyonnax, ont prévu une clause d’insertion sociale : une part des heures nécessaires à la démolition a été réservée à des demandeurs d’emploi du quartier. Une initiative en écho à la phrase de Maryse Hugon, ancienne maire adjointe en charge de la politique de la ville : « Les habitants sont les experts du quartier ».


Par Sarah N’tsia

Découvrez également :

1 semaine pour 1 emploi : l’opération nord-iséroise maintenue à Villefontaine

Organisé du 1er au 9 octobre en région Auvergne-Rhône-Alpes, l'événement se donne pour objectif de répondre à la crise économique tout en s'adaptant aux risques sanitaires. En Isère, en combinant rendez-vous physiques et digitaux, ce ne sont pas moins de 16 événements...

Marie-Pierre Montoro-Sadoux à la tête de Chambéry-Grand Lac économie

Première adjointe au maire d’Aix-les-Bains et conseillère régionale, Marie-Pierre Montoro-Sadoux  succède à Xavier Dullin à la présidence de Chambéry- Grand Lac économie. Lancé en 2017, le syndicat mixte œuvre au développement économique du territoire....

Votations : un vent progressiste souffle sur Genève et la Confédération

Rejet de l’initiative dite « de limitation » de la libre circulation, adoption d’un salaire minimum et d’un véritable congé paternité, initiative en faveur d’une nouvelle mobilité… Les Suisses s’ouvrent franchement au progrès social. Les résultats des votations du...

Crise : vers un retour anticipé à la normale

Patrick Croissandeau, directeur de la Banque de France dans l’Ain, a fait le point sur les dernières prévisions, plus favorables en septembre qu’en juin.  « Par rapport aux différents scénarios envisagés, nos pré­visions de septembre compa­rées à celles de...

Sportivement, économiquement, la JL rebondit

Pas d’équipe sans leader, pas de leader sans équipe ! Les 4e rencontres du leadership de la JL bourg basket ont étudié sportivement le sujet, tout en lançant la saison. À la JL Bourg Basket, la saison 2019-2020 qui s’est achevée pré­maturément à la 25e journée avec le confinement, c’est l’histoire de la bouteille à […]