Oyonnax vers des relations plus étroites avec le Japon

par | 01 février 2018

Courant avril, la ville envoie une délégation d’entreprises locales visiter le pays du soleil levant. Preuve que l’innovation ne connaît pas de frontières.

« C’était très intéressant… il y aurait vraiment de bonnes raisons d’investir le marché japonais », livre Joël Viry, sourire aux lèvres et documentation à la main. Mieux, le dirigeant de PRP Creation s’est dit convaincu par la présentation de la visite au Japon. Le 25 janvier, la ville d’Oyonnax a annoncé aux entreprises du territoire, la « mission Japon » lors d’un premier petit-déjeuner professionnel dans la salle de réception de l’hôtel de ville. Du 7 au 14 avril, les industriels qui le souhaitent découvriront l’archipel nippon sous toutes ses facettes, à Tsu. Si l’objectif affiché par la municipalité repose sur son rayonnement à l’échelle internationale, les raisons d’une délégation en Asie sont aussi bien stratégiques que commerciales.

Comparer ses forces et ses faiblesses

Alain Palisse, président d’Aduxxi, l’un des leaders dans le domaine des pièces techniques de précision pour l’automobile, figure parmi les chefs de file pour ce qui est du partenariat avec le Japon.

« La possibilité pour les PME de venir voir ce qui se fait ailleurs doit animer l’esprit de cette mission », explique le dirigeant d’Aduxxi, familier de la mentalité japonaise après un premier séjour en 2013 et une visite de la célèbre entreprise Panasonic. « Le Japon est un pays hautement industriel qui sait valoriser des produits de qualité et qui se positionne comme un pays exportateur de premier plan. »

Echange d’informations, développement commun de technologies et savoir-faire industriels, visite de plusieurs usines, « la mission Japon » se veut pleine de promesses.  « Au-delà des affaires pures, l’idée est aussi de comparer ses forces et ses faiblesses et de favoriser le benchmarking », indique Philippe Tournier-Billon, chargé de l’animation à la mairie d’Oyonnax et dirigeant de la société éponyme spécialisée dans l’ornement des coiffures. « J’exporte au Japon depuis 1979 et l’expérience des années me permet d’affirmer que les Japonais sont des partenaires loyaux et fidèles », témoigne le chef d’entreprise.

Être curieux

Faire des affaires au Japon peut aussi relever du casse-tête, l’anglais étant peu maîtrisé par la population. « Il ne faut pas croire que l’on va signer des contrats du jour au lendemain, mais on peut construire quelque chose, souligne Alain Palisse qui a longuement insisté sur la curiosité, maître mot d’un séjour réussi sur l’archipel asiatique. Hospitalité, respect de la personne, environnement, « nous avons un certain nombre de leçons à recevoir de la culture japonaise en tant que Français. Envisager des relations commerciales avec les Japonais nécessite de les considérer comme des amis et non comme des concurrents. Ne pas aller en Asie serait une faute », complète Alain Palisse. Dans la quête d’alliances entreprise par le Japon, les industriels de la Plastics Vallée peuvent s’avérer d’excellents partenaires de travail. «Nous savons que l’innovation est primordiale pour notre survie et notre développement. La vie économique implique d’être curieux pour être en capacité de saisir les opportunités. Une ville comme Oyonnax a pour mission d’offrir ces opportunités », renchérit Philippe Tournier-Billon.  La municipalité qui espère attirer nombre d’entreprises, élaborera le programme économique  du séjour en fonction des participants. « Ayez l’imagination, soyez curieux, la balle est maintenant dans votre camp », a conclu Philippe Tournier-Billon.


Plastipolis et le Japon

Depuis 2011, le pôle de compétitivité entretient des relations privilégiées avec le Japon : Projet européen Nanocom et prise de contact avec la Nagano techno Foundation, projet Wiintech financé par la commission européenne, salon Green expo de Tokyo, forum Plastipolis 2014…


Par Sarah N’tsia

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez également :

Édito | Sauver la montagne ?

Alors que l’avenir de la montagne suscite toujours autant d’intérêt et de passion, le rapport publié par Joël Giraud (1), ancien ministre de la Cohésion des territoires (et député radical des Hautes-Alpes), enfonce le clou. Et de manière plutôt opportune si l’on en...

LIRE LA SUITE

Domaines skiables : des investissements records

Les exploitants ont investi 546 millions d’euros dans les remontées mécaniques en 2023, notamment dans de nouvelles télécabines. Les équipements de loisirs progressent, participant à la diversification des stations. En 2023, les investissements concernent...

LIRE LA SUITE

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 1er mars 2024

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°9 du 1er mars 2024 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf,...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS