La rénovation de la MFR de Balan en images

par | 18 Fév 2021

Le point sur les 800 000 euros de travaux réalisés sur ce centre de formation par l’apprentissage.

Si la MFR de Balan accueille ses 230 apprentis en CAP et Bac Pro hôtellerie (cuisine et service), boulangerie ou pâtisserie, dans des bâtiments pleins de cachet, datés de 1900, le confort n’était plus guère au rendez-vous. Aussi, quelque 825 000 euros de travaux de rénovation viennent d’être réalisés, financés à hauteur de 380 000 euros par la Région (lire notre édition du 18 février). Le chantier a notamment consisté à améliorer le confort des internats de filles et de garçons. Les chambres, de deux à huit personnes selon leur taille, ont vu leurs murs doublés, leurs plafonds abaissés et leurs huisseries changées. Des prises de courant ont par ailleurs été installées au-dessus de chaque lit. Les salles de bains ont été réaménagées, voire réhabilitées pour certaines qui avaient été abandonnées. « Il s’est agi de remettre l’établissement au goût du jour, mais sans renier le passé », a relevé le directeur, à l’occasion de la visite du conseiller régional Alexandre Nanchi, mercredi 10 février. Les boiseries ont été laissées apparentes. Et dans certaines chambres, comme sur la photo ci-dessus, de magnifiques parquets ont été conservés, grâce au travail d’artisans locaux.

MFR Balan internat garçon

« L’internat des garçons est en deux parties. Il est aménagé dans une ancienne ferme, avec d’un côté une zone d’habitation construite dans des matériaux nobles, de l’autre une zone d’exploitation, plus basique. Le paradoxe, c’est qu’avant rénovation, la partie la plus noble apparaissait comme la plus vieillotte et la plus vétuste », souligne encore le directeur. Au bout de ce couloir, une suite de 36 m2 est en cours d’aménagement pour l’accueil d’événements extérieurs à l’établissement, notamment des mariages. « Nous avons notre boulangerie, pour laquelle nous envisageons un deuxième laboratoire. Nous avons notre restaurant d’application. Nous aurons à présent des chambres d’application, avec pour cible l’hôtellerie de luxe. »

MFR Balan classes

Dans les salles de classe rénovées aussi, les plafonds ont été rabaissés. Outre la performance énergétique, l’objectif était également d’améliorer l’acoustique. De quoi faciliter la concentration des élèves et réduire leur fatigue, comme celle des enseignants. Le vieux tableau noir a disparu au profit de vidéoprojecteurs interactifs. Seules quatre classes sur huit ont fait l’objet de travaux. Mais, l’établissement doit encore parfaire sa mise aux normes d’accessibilité, en aménageant des chambres pour les personnes à mobilité réduite en rez-de-chaussée, ce qui risque de conduire à une révision de la configuration des lieux.

MFR Balan accueil

Enfin, l’accueil change également de physionomie. Ce comptoir a été réalisé par les élèves de la MFR de Cormaranche-en-Bugey, spécialisée dans le travail du bois. Des élèves qui, lors de leur repas à la cantine, ont pu apprécier le talent des élèves de Balan et échanger avec eux. Les maisons familiales et rurales aiment à travailler en réseau.


Maraîchage

La MFR de Balan, outre ses bâtiments, possède presque 15 000 m2 de terrain. L’établissement vient de recruter une ingénieure agronome, pour concevoir un jardin en permaculture. « Nous allons démarrer en mars, avec la création d’une serre pour générer nos propres plants, annonce Cyril Valette. Un tiers des surfaces seront exploitées, ce qui devrait déjà nous assurer une production conséquente, mais également permettre une rotation longue des cultures. L’idée est de cultiver nos propres produits pour la cantine et de réduire les gaspillages alimentaires, avec quelques poules et un compost. »


Par Sébastien Jacquart

Une Eco de l'AinCet article vient en complément du papier paru dans le magazine ECO de l’Ain du 18 février 2021, sur les travaux de la MFR de Balan. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire, mais aussi nos suppléments et hors-séries, c’est ICI et ICI.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

LinkLab, un signal pour la ville de demain

Une bonne année de travaux est encore nécessaire pour que le LinkLab accueille ses premières entreprises dans le quartier de La Cassine à Chambéry. Ce programme tertiaire bioclimatique est un condensé d'innovations...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest