Roset SAS, l’ascension audacieuse d’une entreprise familiale

Roset SAS, l’ascension audacieuse d’une entreprise familiale

Invité de l’événement “Audaces de dirigeants” orchestré par la CCI de l’Ain le 16 mai, Pierre Roset est revenu sur la success story de l’entreprise familiale dont il a hérité.

Entreprise emblématique et familiale du département depuis sa création en 1860 par Antoine Roset, Roset SAS est spécialisée dans l’ameublement haut de gamme. Le 16 mai, l’actuel dirigeant et arrière-petit-fils du fondateur, Pierre Roset, était l’invité spécial de la soirée “Audaces de dirigeants” menée par la CCI de l’Ain. Avec un chiffre d’affaires de 62,21% réalisé à l’export, Pierre Roset a notamment partagé les audaces de l’entreprise à l’international. Aîné d’une fratrie de quatre enfants, Pierre Roset évolue au rythme de l’activité familiale. Parmi ses souvenirs de jeunesse, celui-ci a évoqué devant l’assistance ses dimanches en visite à l’usine, arpentant les ateliers. Un environnement familier apprécié sans pour autant être convoité. Pierre Roset se destinait à un parcours universitaire brillant, se projetait à fréquenter les établissements du quartier latin, à Paris. Mais en 1970, son père le rappelle à Briord, afin de le compter parmi les effectifs de l’entreprise familiale. « Tout était préparé pour mon arrivée, sourit l’intéressé. Mais je n’ai pas été contraint, c’était aussi un choix de ma part que celui de rejoindre l’entreprise familiale. À l’époque, nous fabriquions des sièges et des meubles en B2B. Mon père était entouré d’architectes et de designers. Très vite, notre réputation s’est forgée autour des lignes ‘Roset’ et ‘Cinna’. » Pierre Roset connaît alors une véritable ascension : il occupe le poste de directeur général à peine trois ans après son intégration dans les affaires. Une progression tout aussi fulgurante pour l’entreprise dont le développement est croissant, au cours de la décennie 1970.

À l’international

Si la PME de 805 salariés a été marquée par la crise, entre 2008 et 2012, sa stratégie à l’international n’a jamais été négligée. Roset SAS est présent dans une soixantaine de pays. Ainsi, le marché de l’Union européenne représente 47% du chiffre d’affaires, 20% pour l’Amérique du Nord et 70% pour l’Asie (principalement la Chine et la Corée du Sud). « Nous avons toujours été gourmands d’une bonne croissance », souligne le chef d’entreprise. Autour de l’export, thème choisi de la Masterclass organisée par l’établissement consulaire le même jour (voir encadré), Pierre Roset a expliqué comment les meubles Roset ont gagné l’Europe, l’Allemagne ayant ouvert la voie. « À l’époque, nous avions les yeux de Chimène pour le mark. Cette devise nous a permis de nous enrichir grâce aux dévaluations du franc

Réussite

En 2018, le chiffre d’affaires de Roset SAS s’élevait, en consolidé à 256 millions d’euros. Paraphrasant Churchill, Pierre Roset a conclu son intervention par cette citation : «Réussir à l’export, c’est connaître une succession d’échecs, sans perdre son enthousiasme.»

Une masterclass pour se lancer à l’export

Masterclass international CCI Ain

La Chambre de commerce et d’industrie de l’Ain a organisé, sous l’égide de la Team France Export, une masterclass International, le 16 mai. Événement au format original, au cœur des ateliers de l’entreprise Bernard Trucks Bourg à Viriat, près de 150 entreprises de l’Ain et des deux Savoie ont participé à deux temps forts : un atelier ludique autour d’une étude de cas pour élaborer une stratégie cible afin de partir à la conquête de l’international, avant la rencontre avec Pierre Roset. Emmanuelle Perdrix, membre de la CCI de l’Ain et animatrice du groupe de travail Master Class International réagissait ce jour-là : « Notre ambition est de démystifier l’export. L’export peut faire peur car nous avons souvent le sentiment de ne pas avoir les moyens intrinsèques au sein de nos entreprises, et nous ne connaissons pas toujours tous les outils existants. Notre rôle est d’aider les entrepreneurs à connaître les dispositifs. »


Par Sarah N’tsia

Une Eco de l'AinCet article est paru dans le magazine ECO de l’Ain du 30 mai 2019. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire, mais aussi de nos suppléments et hors-séries, c’est ICI.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ