Tourisme : un début d’été « sous le soleil » en Auvergne-Rhône-Alpes

par | 6 Juil 2018

Les perspectives de réservations pour cet été sont très encourageantes en Auvergne-Rhône-Alpes. À la montagne aussi, où 28 % de touristes français prévoient de se rendre pour  prendre un bol d’air pur et pratiquer des activités nature.

Après un printemps jugé satisfaisant par les professionnels du tourisme avec un taux d’occupation autour de 46 % dans les Alpes (contre 44 % en Auvergne-Rhône-Alpes… Lyon ayant été impactée par les grèves), l’été s’annonce favorable sur tout le territoire. La 3e vague 2018 du baromètre de conjoncture d’Auvergne-Rhône-Alpes tourisme (*) indique que « 74 % des acteurs sont confiants, voire très confiants pour cette saison estivale ». Un niveau de satisfaction identique à celui de 2016. Si l’on en croit les chiffres, les professionnels de la vallée du Rhône sont les plus optimistes (78 %), devant ceux des Alpes et du Jura (76 %)… et de l’Auvergne (63 %). Plus localement, Savoie Mont Blanc tourisme prévoit un été dans la lignée des deux précédents (avec 22 millions de nuitées enregistrées en 2017, soit +3 points). Côté hébergements, les campings et villages de vacances, où l’on réserve plus en avance, arrivent en tête.

Kayak à la Puya sur le lac d’Annecy ©SavoieMontBlanc-Bijasson

Une météo excellente et une clientèle fidèle… la recette du succès ?

Le début de l’été s’annonce « très réussi », affichant des réservations que 70 % des professionnels estiment favorables, alors qu’ils sont seulement 60 % à partager cet avis dans l’Hexagone. Les raisons à cela : une météo où le soleil (et la chaleur aussi) prédomine et une clientèle composée pour une bonne part de vacanciers fidèles. Et bonne nouvelle, cet été, la montagne devrait tirer son épingle du jeu.

« Bien que le bord de mer reste la destination n°1 des Français, selon une enquête OpinionWay,  28 % des touristes prévoient de choisir un massif montagneux en juillet et août cette année, contre seulement 18 % en 2010. Un indicateur de bon augure confortant les efforts et investissements consentis par nos massifs ces dernières années « , fait remarquer, satisfait, Lionel Flasseur, directeur régional d’Auvergne-Rhône-Alpes tourisme.

Cette dynamique est surtout le fait des clientèles françaises, traditionnellement plus nombreuses à cette période de l’année que les touristes étrangers. Une tendance que corrobore le dernier baromètre Ipsos Europ Assistance : 69 % des Français envisagent de partir en vacances cet été, au lieu de 65 % un an plus tôt. On apprend aussi qu’ils devraient partir plus longtemps, soit deux semaines en moyenne, et choisir la France comme destination phare.

Cycliste arrivant au Cormet de Roselend depuis Beaufort – versant ouest ©SavoieMontBlanc-Anglade.

 


Par Patricia Rey


(*) Cette enquête téléphonique réalisée par Novamétrie pour le compte d’Auvergne-Rhône-Alpes tourisme a concerné 601 professionnels du tourisme dans les 12 départements de la Région, du 18 au 21 juin 2018.

 

À lire aussi :

 

Fréquentation estivale : août performe

Savoie Mont Blanc : quelle sera la fréquentation cet été ?

Fréquentation : l’été s’annonce favorable en Auvergne-Rhône-Alpes

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Next Summer : le business d’abord !

L’industrie de l’outdoor s’est rassemblée les 13 et 14 septembre à Albertville pour présenter les produits printemps-été 2022. Un salon qui se veut avant tout fédérateur post-crise. Après des mois d’interruption en raison de la crise sanitaire, le monde...

LIRE LA SUITE

Trialp se chauffe à l’huile usagée

La société savoyarde, spécialisée dans le tri et la valorisation des déchets, modernise sa plateforme de traitement des huiles, devenue obsolète. « Cette plateforme a été décidée il y a un an pour permettre à la fois d’améliorer les conditions de travail et la...

LIRE LA SUITE

Covid-19 : le passe sanitaire fait débat

Passe sanitaire oblige, les établissements de santé sont contraints de se réorganiser. Les syndicats s’inquiètent du manque de personnels. « Le passe sanitaire est un non-sens », s’insurge Angélique Neutens, secrétaire générale de la CGT au Centre hospitalier...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest