La préfecture de Haute-Savoie a fait connaître, le 9 mai, les modalités du déconfinement pour les activités en montagne et sur les lacs dans le département. Pour faire simple, c’est liberté en montagne, mais restrictions, encore, sur les lacs… où seules les activités commerciales sont autorisées.

Le préfet de Haute-Savoie « lèvera à compter du 11 mai l’arrêté pris le 15 avril 2020 portant interdiction de pratiquer toutes activités en montagne (…). Cependant, il tient à préciser que cette reprise des activités sportives en montagne devra se faire de façon progressive et modérée », indique la préfecture dans un communiqué accessible sur son site.

« Les sportifs sont invités à adopter un comportement responsable, en respectant un niveau d’engagement raisonnable et des marges de sécurité plus larges, poursuit l’institution étatique, afin de prévenir tout risque d’accident qui viendrait peser sur la capacité hospitalière de la Haute-Savoie. »

Et la préfecture de rappeler que « les lits de réanimation ainsi que les sédatifs anesthésiques, qui connaissent des tensions d’approvisionnement, doivent rester disponibles pour prendre en charge les patients atteints du Covid-19. » Or, en temps normal, les sports de montagne représentent 34 % des activités conduisant à des traumatismes graves et des passages en réanimation en Haute-Savoie.

La randonnée en famille est de nouveau autorisée depuis ce lundi 11 mai 2020. Mais gare à la distanciation sociale pour les personnes qui ne sont pas d’un même foyer (Photo : Éric Renevier – Archives)



Pour les amoureux de la montagne, c’est donc la liberté retrouvée, mais seulement pour les activités à la journée, précise bien la préfecture : les refuges demeurent fermés et les abris d’hiver sont trop exigus pour permettre le respect des règles de distanciation (la possibilité de bivouac n’est pas mentionnée). Ces règles de distanciation sont d’ailleurs adaptées, vue la ventilation (respiration) plus importante lors des efforts en montagne : 5 mètres en mode marche rapide, 10 mètres en footing ou vélo.

Et gare aux abus : les contrôles seront fréquents, du moins au début du déconfinement, et «  des mesures d’interdiction pourraient être prises si cela s’avérait nécessaire » (trop d’accidents).

Lacs : oui aux activités payantes, non aux gratuites…

Pour les activités de loisirs et sportives sur les lacs, c’est plus compliqué.

Il est autorisé de marcher au bord des lacs, mais « sans stationnement ». Et pour les grands plans d’eau en eux-mêmes (ceux où les activités nautiques et aquatiques étaient autorisées précédemment), la préfecture de Haute-Savoie annonce l’« interdiction de la navigation jusqu’à mi-mai, puis réouverture sur demande des maires (pédalos, navigation commerciale, barques) ». Donc une possible pratique de ces activités commerciales dès cette fin de semaine, sachant que Jean-Luc Rigaut, maire d’Annecy, a déjà fait part de son intention de procéder à une telle demande.

En revanche, il n’y aura « possible réouverture progressive des plages, de la baignade et des activités nautiques (paddle, ski nautique…) selon l’évolution de la situation sanitaire et sur demande des maires [qu’] à compter du 2 juin. »

Les activités de plage et de baignade demeurent interdites au moins jusqu’au 2 juin (Photo : Éric Renevier – Archives)



Ce qui ne manque pas de provoquer quelques grimaces : louer un pédalo ou une barque à plusieurs, oui, à partir de mi-mai. Être seul sur son paddle, dans son kayak ou dans sa combinaison de natation, non, pas avant début juin. De là à penser que les services de l’État n’ont pas voulu trop se mouiller en réautorisant toutes les activités…

À noter que les modalités semblent être légèrement différentes en Savoie, où la préfecture a également mis en ligne des informations : pour la montagne, les activités à la journée sont autorisées, comme dans « le 74 » ; mais l’ensemble des plages, lacs et plans d’eau sont fermés, et là, ce sont l’ensemble des activités nautiques qui restent interdites, sans que la date du 2 mai ne soit mentionnée pour un nouvel examen.


À lire aussi :