Faverges planche sur le réaménagement de son centre-ville

par | 16 Juin 2021

Le site dévasté par l’incendie de 2018 fait l’objet d’un aménagement provisoire avec du bois local, le temps d’observer les usages et de définir les besoins.

En juillet 2018, un incendie dévastait des bâtiments d’habitation au centre de Faverges-Seythenex. L’îlot incendié a été racheté par la commune et démoli, laissant place à un immense espace vide, le long d’un axe structurant, au pied du château et à proximité immédiate de l’église Saint-Pierre. « Si nous n’avions rien fait, cette place se serait à coup sûr transformée en parking. Cet aménagement provisoire nous permet d’éviter cela et nous donne le temps de la réflexion, de manière à bien observer les usages pour déterminer les besoins, en sachant que nous avons déjà un grand parc et des jeux pour enfants à proximité », explique Jeannie Tremblay-Guettet, première adjointe au maire déléguée au projet urbain.

Activer les réflexions

Conduit avec le parc naturel régional (PNR) du Massif des Bauges et le Pôle Excellence bois (PEB), le programme est mis en œuvre par ETC, un collectif d’architectes et urbanistes reconnu pour ses expérimentations urbaines effectuées en lien avec les habitants. Il repose sur des aménagements provisoires réalisés avec du bois local. Les grumes sont en place depuis le 19 mai afin d’activer la réflexion et susciter la curiosité des habitants. En septembre, elles seront sciées grâce à une scierie mobile et entreposées sur place pour une phase de séchage, aussi pensée comme une proposition d’aménagement futur.

Valoriser la ressource

« Ce projet participe clairement à la valorisation de la ressource forestière du massif, abondante mais pas forcément facile à exploiter », souligne Caroline Salomon, chargée de mission au PNR. « Le bois utilisé provient de forêts à proximité, et les essences sont diversifiées : douglas, chênes, châtaigniers, épicéas scolytés… » La mise en œuvre de bois scolytés*, susceptibles de bleuir dans le temps, répond à une visée pédagogique. « Il s’agit de sensibiliser les habitants à ce phénomène de propagation des scolytes et de valoriser ce bois qui garde toutes ses propriétés techniques pour de la construction », poursuit Émeline Mauduit, responsable du projet au PEB.

Financé par la Ville avec des aides du Département et de la Région, l’aménagement provisoire de la place représente un investissement de 37 000 euros. Il va s’accompagner d’une réflexion sur les circulations et d’une étude patrimoniale qui permettra de recueillir les préconisations des architectes des Bâtiments de France.

* Le scolyte est un insecte xylophage qui creuse des galeries sous l’écorce des arbres, entraînant leur dépérissement.

Crédit photo : Florence Leproust – Ville de Faverges-Seythenex

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité