Frontaliers : le Grand Genève gagne toujours des habitants

par | 22 Oct 2021

Même si la croissance de la population en 2020, principalement en raison de la pandémie, a marqué le pas sur certains secteurs de ce territoire transfrontalier, ce bassin de vie poursuit sa croissance.

Depuis plusieurs années, le Grand Genève, composé du canton de Genève, du district de Nyon (Suisse) et du Pôle métropolitain du Genevois français, se singularise par son dynamisme démographique. Ce bassin de vie transfrontalier, riche de 209 communes, a même franchi le cap du million d’habitants début 2018 (+6,8 % par rapport à 2013) selon l’Observatoire statistique trans- frontalier, et il devrait poursuivre sa progression pour atteindre quelque 1,3 million de résidents à l’horizon 2040.

Pour autant, la croissance de la population résidante a marqué le pas en 2020 dans le canton de Genève [les communes de ce canton font toutes partie du Grand Genève, ndrl] : +0,4 %, soit 2 009 habitants supplémentaires, selon l’Office cantonal de la statistique qui précise : « Pour observer une si faible hausse, il faut remonter aux années 1996-1997, au terme d’une longue période de récession ».

Quid des flux migratoires côté suisse ?

Ce constat s’explique par la pandémie : « Premièrement, le solde migratoire (arrivées moins départs ; +1 435 personnes, contre +3 122 personnes en moyenne par année de 2015 à 2019) est peu élevé en comparaison historique. Le contexte économique incertain et les restrictions de déplacement mises en place ont freiné l’immigration étrangère. Deuxièmement, le solde naturel (naissances moins décès) est très bas (+574 personnes) à cause de l’augmentation du nombre de décès en 2020 : 4 279 contre 3 393 en moyenne au cours des cinq dernières années. »

Côté vaudois, après trois années de progression modérée, la démographie du canton a paradoxalement repris de la vigueur en 2020, avec une augmentation de 9 200 personnes (+1,1%). Sur le seul district de Nyon, la population s’étoffe de 1 300 habitants (+1,26 %). Dans ce canton, « les flux migratoires en provenance de l’étranger sont le principal moteur de cette croissance. Ces personnes viennent avant tout pour le travail (37% des arrivées en 2020), la formation (33 %) et le regroupement familial (23 %). Ces trois motifs représentent plus de neuf arrivées sur dix. Malgré la crise sanitaire, ces dernières n’ont pas fléchi en 2020 », détaille Statistique Vaud.

Alors que l’on aurait pu s’attendre à l’inverse compte tenu justement du contexte, Léna Pasche (Statistique Vaud) explique : « La demande sur le marché de l’emploi est restée importante, et les étudiants ont continué de venir. Ils étaient même plus nombreux que d’habitude. En revanche, il y a eu un fléchissement pour les arrivées de la population non permanente étrangère (5 700 contre 6500 en 2019), comme si c’était les personnes en court séjour qui avaient “absorbé” le choc de la crise sanitaire. »

Côté français

Côté français, et malgré la surmortalité enregistrée l’an dernier liée au Covid-19, la population municipale(1) devrait continuer de progresser en Haute-Savoie, selon les estimations de l’Institut national de la statistique et des études économiques : elle devrait atteindre 831 867 en 2020 et 838 480 en 2021 contre 816 699 habitants en 2018(2). Il en est de même dans l’Ain avec 657907 habitants en 2020 et 662 244 en 2021 contre 647 634 en 2018(2). Dans ces deux départements, les communes situées près du Léman et de la frontière suisse restent très prisées : entre 2009 et 2018, les cinq communes de l’Ain qui ont gagné le plus d’habitants sont ainsi toutes situées dans le Pays de Gex.

La population du pôle métropolitain du Genevois français (117 communes à cheval sur l’Ain et la Haute-Savoie) suit elle aussi une courbe ascendante avec 429 238 habitants lors du dernier recensement de population complet de l’Insee.

(1) Population usuellement utilisée en statistique en France. Elle n’intègre pas les personnes qui habitent hors de la commune, mais qui y ont gardé une résidence.
(2) Dernière date de référence statistique Insee.


Hélène Vermare


Retrouvez l’intégralité de nos articles consacrés aux frontaliers dans La Frontière en chiffres 2022, édition digitale ou papier.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 26 novembre 2021

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°47 du 26 novembre 2021 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Édition Savoie (73) : Édition Haute-Savoie (74) : Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en...

LIRE LA SUITE

Le marché de l’hôtellerie reste dynamique

Le cabinet d'audit KPMG dresse un bilan de l’hôtellerie en 2020, frappée par la crise, et nous livre ses perspectives à la montagne. Sans surprise, la crise sanitaire et économique liée à la Covid a fortement impacté le tourisme en France (qui représente 10 %...

LIRE LA SUITE

Une nouvelle résidence pour les champions de ski

Le Comité de ski de Savoie a inauguré un lieu d’hébergement flambant neuf dédié à ses athlètes, attenant à son siège à Albertville. La nouvelle Résidence des champions s’inscrit dans le développement du quartier olympique, à Albertville. « Notre volonté est de...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest