Le Mur Vert et sa notoriété florissante

par | 20 Mai 2021

En signant un partenariat avec M6 et Top Chef, Le Mur Vert s’offre une belle vitrine médiatique. Ses compositions seront à l’écran lors de la finale qui sera diffusée le 9 juin 2021.

La croissance du Mur Vert qui atteint déjà les 40% par an devrait être dopée par le partenariat conclu avec l’émission Top Chef diffusée sur M6. « C’est l’émission culinaire qui nous a contactés car elle aimait bien ce qu’on faisait. Ce partenariat va multiplier les liens vers notre site et nous donne accès à des vidéos et images que nous pourrons utiliser pour faire parler de nous », explique Franck Nantois, le dirigeant de la jeune pousse savoyarde. Ce passionné de nature et de décoration intérieure partageait un atelier d’artiste, à Drumettaz-Clarafond (73), avec Nathalie Wood et Lionel Charvet. Le trio s’est lancé dans la conception de tableaux végétaux en jouant sur la complémentarité de ses compétences : la technique pour Franck Nantois, l’artistique pour Nathalie Wood, le design et la conception 3D pour Lionel Charvet. En fonction des projets, il travaille en lien avec d’autres professionnels.

Un savoir-faire reconnu

L’activité a démarré doucement, en 2015, alors que le marché tardait à émerger. Puis les contrats noués pour une clientèle largement constituée d’entreprises et de professionnels ont commencé à fleurir en Auvergne-Rhône-Alpes, en Suisse et en région parisienne. Le Mur Vert dont les créations sont vendues entre 400 et 700 euros du mètre carré cultive un savoir-faire reconnu. Les mousses, qui donnent du volume au fond du tableau, sont collées puis piquées avec les végétaux. Le procédé confère au mur sa durabilité et sa capacité à évoluer. L’ambiance créée par les compositions varie en fonction de leur implantation (mur, plafonds…) et de la nature des végétaux utilisés : lichens, mousses, plantes sèches, artificielles ou naturelles stabilisées.

Un marché en progression

Le procédé de stabilisation passe par un bain de glycérine qui est bu par la plante et lui permet d’évacuer naturellement la sève. Les végétaux stabilisés sont ensuite décantés pendant un mois afin d’éviter une odeur de bois. Ainsi momifiés, ils résistent et s’adaptent durant plusieurs années aux conditions intérieures. « Cette pratique supprime la nécessité de tout arrosage et entretien. Les feuilles sont préservées des insectes. Elles restent vertes et ne tombent pas », argumente Franck Nantois en espérant bien récolter les fruits d’un marché et d’une notoriété en croissance.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 26 novembre 2021

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°47 du 26 novembre 2021 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Édition Savoie (73) : Édition Haute-Savoie (74) : Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en...

LIRE LA SUITE

Le marché de l’hôtellerie reste dynamique

Le cabinet d'audit KPMG dresse un bilan de l’hôtellerie en 2020, frappée par la crise, et nous livre ses perspectives à la montagne. Sans surprise, la crise sanitaire et économique liée à la Covid a fortement impacté le tourisme en France (qui représente 10 %...

LIRE LA SUITE

Une nouvelle résidence pour les champions de ski

Le Comité de ski de Savoie a inauguré un lieu d’hébergement flambant neuf dédié à ses athlètes, attenant à son siège à Albertville. La nouvelle Résidence des champions s’inscrit dans le développement du quartier olympique, à Albertville. « Notre volonté est de...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest