Nouvelle intervention au Centre hospitalier métropole Savoie

par | 27 Oct 2021

Après une phase d’études, les travaux de démolition rénovation du bloc Jacques Dorstter ont repris au centre hospitalier métropole Savoie (CHMS). Ils visent à créer des surfaces complémentaires, améliorer les accès et introduire du végétal.

La démolition du bloc Dorstter qui avait été stoppée fin 2018 a repris dans l’enceinte chambérienne du centre hospitalier métropole Savoie (CHMS). Elle concerne une bonne partie des quatre niveaux (deux sous-sols qui assurent la connexion avec les unités voisines, le rez-de-chaussée et le 1er étage) de l’ancien hôpital dont la conservation avait été initialement envisagée. « Cette seconde phase de déconstruction s’est révélée nécessaire suite à l’analyse des contraintes sismiques et à l’impact économique qu’elles auraient eu sur le projet. Elle permet d’envisager un nouvel édifice offrant davantage de fonctionnalités et dont l’architecture se libère de l’existant tout en conservant certaines de ces caractéristiques comme la géométrie », indique Caroline Jambin-Burgalat, directrice des services techniques et du schéma immobilier au CHMS. Au final, un bâtiment raccourci d’une douzaine de mètres et élargit de 8 mètres par rapport à l’ancien prendra place sur le site où seules les parties les plus techniques subsistent. « C’est un outil de travail dont la partie émergente répond à une problématique urbaine et paysagère. Il est comme un trait d’union entre la ville et le nouvel hôpital qui constitue l’élément phare du programme », précise l’architecte, Laurent Roudil, gérant de l’agence savoyarde Remind Architecte, membre du groupement chargé des travaux.

Une écriture architecturale retenue

Pour contribuer à la cohérence architecturale et à la mise en perspective de l’ensemble hospitalier, Remind a misé sur une écriture retenue et discrète. Compte tenu de l’évolution des besoins et des fonctions, l’agence a également opté pour des solutions constructives permettant d’envisager des développements ultérieurs. Les travaux sont réalisés dans un environnement particulièrement complexe, en raison notamment des contraintes liées aux activités hospitalières. Engagés en juin 2021, ils seront livrés entre juin 2023 (bâtiment et extérieurs) et décembre 2024 (blocs opératoires). Ils portent sur l’aménagement de stationnements pour les ambulances, taxi, vélos et d’un parking de 103 places pour les visiteurs en consultation.

Un belvédère urbain

Une promenade paysagère de 150 mètres de long prendra place sur la toiture-terrasse. Agencée à la manière d’un belvédère urbain, cette déambulation piétonne atténuera la pente et viendra faciliter les flux. « Mille végétaux et environ 80 arbres seront plantés sur le parking et la toiture-terrasse afin d’introduire de la verdure dans un environnement très minéral. Par ailleurs, nous gérerons sur place l’intégralité des eaux pluviales, sans venir surcharger les réseaux collectifs », souligne Michel Duc, ingénieur projet au CHMS. Desservi par un parvis de 400 m² ouvert sur la ville, le nouveau bâtiment qui s’élève sur 4 niveaux est constitué de blocs de bétons clairs assis sur un socle plutôt sombre.

24 millions d’investissement

Sur une surface intérieure de 8 900 m² créées et/ou réhabilitées, il complétera et enrichira les activités de consultation touchant au médical (laboratoire, stérilisation centrale, blocs opératoires, circuit court de chirurgie…). D’autres structures seront hébergées comme le service social patient, la santé au travail, le réseau périnatal des deux Savoie, etc. L’objectif est de libérer de l’espace au sein du nouvel hôpital ou de donner davantage de places à certains pôles comme la stérilisation. Cet investissement qui s’élève à 24 millions d’euros vient clore le programme engagé avec la construction de la maternité de l’Eveillon, ouverte en 2006, et du nouvel hôpital, inauguré fin 2016.

Crédit photo : Remind Architecte

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Low-tech : WeShift révolutionne la mobilité douce

Consortium regroupant quatre entreprises haut-savoyardes, WeShift lance un vélo électrique sans chaîne et une voiture électrique de moins de 300kg, disponibles à la vente dès 2023. Less is more et c'est better. La Bagnole a incontestablement été une des stars du...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest