Un marché de l’immobilier neuf très contrasté en 2020

par | 19 Fév 2021

Si les prix montent, la Fédération des Promoteurs Immobiliers Alpes dévoile des réservations en net recul dans le Grand Annecy, le Genevois et Grand Lac, mais stables à Chambéry.

L’an dernier, le marché immobilier neuf collectif s’est contracté en Haute-Savoie, en particulier dans les zones tendues. Dans le Grand Annecy, l’offre globale disponible, si elle augmente de 7 % à 925 logements, ralentit par rapport à 2019. Ce qui a un effet immédiat sur les réservations, en repli de 24 % (le plus bas niveau depuis 2013), soit 791 unités. D’après les statistiques de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) Alpes, la part des utilisateurs et des investisseurs reste stable, respectivement à 70 % et 30 %, dans un secteur très prisé mais toujours classé en zone B1 où la rentabilité est très faible.

Signe que le parc neuf se raréfie, les mises en vente chutent de 22 % à 848 logements, contre 1 091 un an plus tôt. « Nous constatons un gros trou d’air, qui va s’amplifier en 2021 en raison de la pénurie de nouveaux programmes », prévient Olivier Gallais, le président de la FPI Alpes. Il dénonce les vingt permis de construire retoqués sur l’agglo d’Annecy (28 dans le département), l’équivalent de 1 044 logements, traduisant la volonté des nouveaux élus de construire la ville différemment.

Même tendance affichée dans le Genevois français, où le nombre de réservations s’établit à 1 468, en net repli de 33 % sur un an. En tête, Annemasse Agglo (-43 %), suivie du Pays de Gex (-27 %) et du Chablais (-25 %). Là aussi, les mises en vente régressent de 20 % en 2020, alors que l’offre disponible progresse de 9 % dans le Grand Genevois avec 2 103 logements neufs proposés à la vente.

« LE RECUL DES RÉSERVATIONS EST LIÉ À LA BAISSE DES PERMIS DE CONSTRUIRE ET À UN DÉFICIT DE L’OFFRE. »

Olivier Gallais, président de la FPI Alpes

Grand Chambéry, plus attractif

Du côté de la Savoie, le marché du Grand Chambéry ne faiblit pas, quand ceux de l’arc alpin plongent de 14 à 40 %. Le niveau de réservations est quasi stable (-2 %) à 587 unités, « avec une bonne avance sur Grand Lac (Aix-les-Bains), où le marché enregistre une baisse historique de 40 % avec seulement 298 appartements réservés », relève la FPI. Toutefois les logements neufs mis en vente à Chambéry et alentours fléchissent de 39 %, soit 472 appartements.

Ajouté à cela une demande plus soutenue, l’offre disponible diminue mécaniquement de 17 %. Sur des marchés sous tension, les valeurs continuent d’augmenter, jusqu’à +8 %. À Annecy, les prix médians ont passé la barre symbolique des 5 000 euros le mètre carré pour culminer à 5 412 euros, +1 % sur un an. Dans le Genevois, la hausse est plus marquée, 8 %, à 4 925 €/m2 quand, sur Grand Chambéry, elle est de 4 % à 3 638 €/m2. Sur les bords du lac du Bourget, plus cotés, notamment à Aix-les-Bains, le prix du mètre carré médian atteint 4 250 euros.


Par Patricia Rey avec Audrey Lebedeff


À lire également :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Un escape game pour découvrir la plasturgie

En partenariat avec Polyvia Formation, le Medef Auvergne-Rhône-Alpes a élaboré à destination des collégiens, un escape game à la découverte des métiers du plastique. Quoi de mieux qu’un escape game pour découvrir le...

Lire la suite

Régionales : les attentes de l’économie

Différentes organisations ont profité des élections pour porter la voix des entreprises auprès des candidats. Tour d’horizon, non exhaustif… La CCI Auvergne Rhône-Alpes a défini six priorités (lire ci-dessous), le...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest