Vacancéole, un business model qui fait ses preuves

par | 13 Oct 2022

L’exploitant savoyard de résidences de tourisme veut se développer dans le diffus et en build-up pour consolider le secteur.

À sa création en 2009, Vacancéole, fondant son business model sur l’exploitation de résidences de tourisme dont les copropriétaires avaient été abandonnés par leurs gestionnaires incapables de leur verser un loyer après la crise financière, était précurseur. Et il entend le rester. Désormais, le groupe savoyard exploite un parc hétérogène de 103 résidences de tourisme, hôtel et villages vacances classés trois et quatre étoiles en France – l’équivalent de 6 300 logements -, contre 6 résidences en 2013 et 65 en 2018. Le chiffre d’affaires s’établit à 65 millions d’euros en 2022 avec une marge brute de 5 M€, et devrait atteindre les 70 millions en 2023 pour 350 collaborateurs (95 travaillent au siège, à Alpespace).

Selon Éric Journiat, son cofondateur au côté de Nicolas Braymand, « 401 000 clients ont fait confiance à Vacancéole en 2022, et, à date, notre volume d’activité enregistre +60 % sur l’hiver, comparé à un an plus tôt, grâce au retour des clientèles étrangères. »

Il faut dire que Vacancéole a fait de son ancrage dans chaque territoire sa force, pour proposer à ses clients « une expérience authentique, locale et durable. » Ainsi, 26 de ses résidences sont labellisées Clef Verte et six autres Refuge LPO (Ligue pour la protection des oiseaux), à l’heure où il faut préserver la planète et prôner un tourisme plus responsable.

Vacancéole, qui vient de moderniser son site web, propose plus de 1 800 appartements dans 30 stations de ski, dont 13 sont situées en Savoie Mont Blanc.

Croître à l’international

Sur le plan stratégique, le spécialiste de l’hébergement touristique a fait le choix aussi d’évoluer vers d’autres modèles et affiche ses ambitions en France et à l’international. Confronté à un déclin des résidences de tourisme en station, Vacancéole investit le diffus et propose dorénavant aux particuliers de commercialiser leurs biens, en y ajoutant un service de conciergerie. Une phase test était en cours depuis deux ans aux 2 Alpes – où l’exploitant, déjà présent avec deux résidences, avait repris en gestion 300 appartements (dont 90 en mandat de gestion) à la Compagnie des Alpes en 2020 -, à Orcières Merlette et au Cap d’Agde où il a racheté le portefeuille d’une agence immobilière.

« Ce modèle est porteur et nous allons l’étendre à la trentaine de destinations montagne (dont 13 en Savoie Mont Blanc) où nous opérons pour répondre à la demande de flexibilité des clientèles », confirme Éric Journiat, pointant un taux d’occupation de 82 à 85 % l’hiver.

 Pour ce faire, Vacancéole a créé une agence immobilière, laquelle applique une commission de 25 % sur le chiffre d’affaires net annuel généré par chaque propriétaire, correspondant à la gestion et à la commercialisation des biens. Si actuellement, les appartements en mandat de gestion représentent 2 % du parc, à savoir 250 unités, le groupe vise 1 700 mandats en 2025. Ce développement passera aussi par la Corse où il ouvrira début 2023 une agence de voyage Corséole, qui commercialisera deux résidences Vacancéole (245 appartements) et agrégera les offres d’autres hébergeurs.

Par ailleurs, l’opérateur ambitionne de se déployer à l’international l’an prochain. Il vise l’Espagne, le Portugal et l’Italie en s’appuyant sur l’un des deux modèles, mais reconnaissant toutefois qu’« il est difficile de trouver des résidences de tourisme en bloc à gérer. »

Au-delà, Vacancéole prévoit de croître en build-up, « en rachetant des sociétés existantes dans notre métier, spécialisées dans la gestion classique de résidences de tourisme ou dans les mandats de gestion, voire les deux. »

Son président assure disposer de fonds propres et d’une capacité financière suffisante depuis l’entrée à son capital en 2020 de Garibaldi Participations et de Crédit Agricole Alpes Développement. Si nécessaire, le groupe pourra toujours recourir à la dette bancaire en fonction des opportunités qui se présenteront. 


Patricia Rey
Photo à la une : ©Vacancéole


A lire aussi :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Niiwaa : l’oracle virtuel des dirigeants

Richard Lemaire, pdg fondateur de 2IS (Inbound Innovation Solutions), a conçu, avec une poignée de super geeks qu’il pilote depuis la Savoie, un outil d’aide à la décision pour les dirigeants d’entreprise. Niiwaa est possiblement la réplique moderne du génie de la...

LIRE LA SUITE

Innov’Alpes : enfin des anges pour financer les startups

L’assemblée plénière des Savoie Mont Blanc Angels s’est tenue le 24 novembre à La Motte Servolex. L’occasion de faire un tour d’horizon de l’impact économique de ces investisseurs de l’ombre, les business angels. « Il faut de l’humilité pour préjuger de la capacité...

LIRE LA SUITE

Entreprise : respecter les limites planétaires ?

Les Conventions des Entreprises pour le Climat (CEC, l'équivalent de la Convention Citoyenne pour le Climat, mais au niveau entreprise) du bassin lyonnais et des Alpes viennent de dévoiler les noms des 35 premiers dirigeants qui s’engagent à plancher entre février...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS