Cantines scolaires : le plastique n’est plus fantastique en Nord-Isère

Cantines scolaires : le plastique n’est plus fantastique en Nord-Isère

Le Conseil Départemental veut chasser le plastique de ses cantines scolaires et mettre plus de local et de bio dans leurs assiettes.

«L’environnement mérite des actions concrètes, pragmatiques, et non de l’idéologie ! », a déclaré haut et fort Jean-Pierre Barbier lors de la rentrée des collèges de l’Isère qu’il a effectuée au pas de charge en délégation. Certes, on pourrait reprocher au Président du Département de draguer sur les terres écologistes au vu des prochaines échéances départementales de mars 2021, mais le fait est, qu’en la matière, il fait preuve de concret.

Par exemple, sa collectivité peut se targuer d’avoir réduit de moitié le gaspillage alimentaire dans ses cantines scolaires (37500 repas/jour) tout en intégrant un tiers des produits d’origine locale (22 % bio) dans ses cuisines mutualisées. Le Département qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin vient aussi de proclamer cette année « la suppression du plastique dans l’ensemble des cantines, d’ici à un an », qu’il remplacera au fur et à mesure par « une vaisselle durable et des matériaux écoresponsables ».

Pour ce faire, une première mesure applicable immédiatement consiste « à ne plus utiliser de vaisselle plastique jetable ». N’en déplaise à Elmer Food Beat, le plastique n’est plus fantastique ! S’ensuivront, courant 2020, la suppression de l’usage des contenants ainsi que des barquettes en plastique utilisées par les cuisines centrales mutualisées.

« En faisant ce choix, le Département précède de 5 ans la loi du 30 octobre 2018 qui prévoit l’interdiction du plastique d’ici à 2025 », se félicite le Conseil départemental. Alliant l’utile à l’agréable, la délégation départementale a profité de la pause déjeuner pour se rendre au collège Buclos de Meylan où oeuvre une cantine débarrassée de toute vaisselle plastique.

« Le Département prend toutes ses responsabilités s’agissant de l’environnement dans les collèges. C’est pourquoi nous agissons partout où nous le pouvons, sur l’isolation des bâtiments, les transports, les menus, et maintenant sur le matériel de cuisine, afin de réduire l’empreinte environnementale », déclare Jean-Pierre Barbier.

Empreinte réduite

Écologie toujours, dans le cadre du Plan Pluriannuel de Réhabilitation des Collèges initié en 2015 (221 M€ de budget), la collectivité iséroise souhaite porter l’investissement sur la rénovation thermique des bâtiments dont elle a la responsabilité.

« Cette mesure permettra d’éviter un gaspillage énergétique conséquent et nuisible à l’environnement. Associé à la gratuité des transports scolaires qui encourage le recours à des déplacements plus propres, les collèges voient leur empreinte environnementale fortement diminuée », explique le Département.

Notons que pour la protection de l’environnement, sujet qui ultra-sensibilise les jeunes, les projets pédagogiques ne manquent pas. Ainsi, le collège Les Pierres Plantes de Montalieu-Vercieu a-t-il envoyé ses collégiens participer aux COP 23 et 24.

Une saine initiative qui réjouit Cathy Simon, Vice-Présidente du Département chargée des collèges : « Nous offrons aux jeunes et aux équipes pédagogiques les moyens de s’ouvrir au monde et d’être sensibilisés à ces problématiques. Notre action sur l’environnement est à la fois directe, via les mesures que nous prenons, et indirecte, via les moyens que nous donnons ».

Bonne nouvelle pour les élèves et leurs professeurs des collèges qui peuvent bénéficier à la fois des progrès du numérique et du développement durable.

Fumer n’est pas écolo

Voilà de quoi apporter plus de vert dans les collèges, des assiettes sans plastique des cantines jusqu’aux menus comprenant plus de légumes, et bios, même si haricots verts et brocolis ne sont pas les plus prisés d’une jeunesse “hamburgerisée”. Mais l’effort reste louable !

L’autre sujet à aborder lors d’une prochaine rentrée pour augmenter la protection de l’environnement et améliorer la santé des jeunes serait sans nul doute celui de la cigarette.

Trop nombreux sont ceux à griller une petite dernière avant de rentrer en classe. Sans parler des maladies graves que cela amène, on estime que la déforestation induite par les cigarettiers s’élève à 60 millions d’arbres par an. Quant aux allumettes, elles obligent à couper de 9 à 10 millions d’arbres chaque année. Écolo, ma non troppo !

Les collèges à la pointe de l’innovation

Avec un budget de près de 4,7 M€, le Département investit dans ses collèges dans le cadre du Plan numérique national pour l’Education. Ce plan vise à mettre le numérique « au service de la réussite des élèves et de la réduction des inégalités, grâce à des équipements adaptés à des pratiques pédagogiques innovantes ; poser les bases de la citoyenneté numérique dans une société hyper connectée ; améliorer l’attractivité des collèges en modernisant leurs équipements et leur connectivité ».

Les 33 collèges concernés ont été raccordés au Très Haut Débit, dotés d’une couverture WIFI totale, équipés de tablettes et accompagnés tant au niveau technique que logistique. La collectivité en parallèle continue à assurer la maintenance et le remplacement du parc de matériels informatiques et audiovisuels existants (PC, vidéoprojecteurs, dispositifs interactifs, imprimantes 3D, etc.).

Le collège Salvador- Allende de Bourgoin-Jallieu fait partie des 4 établissements isérois qui testent un mobilier mobile et innovant, à l’image des chaises à roulettes avec lesquelles les élèves se déplacent dans toute la classe.

“Collèges de demain”

Avec le développement des usages nomades et la consommation accrue de contenus et de ressources pédagogiques en ligne, l’amélioration des liaisons Internet desservant les collèges est un enjeu majeur pour la collectivité, tout comme le maillage progressif des collèges en Wi-Fi.

Ces efforts contribuent à l’amélioration des conditions de travail et d’apprentissage pour l’ensemble de la communauté éducative. En septembre, près de 70 collèges disposeront d’une connexion supérieure à 20 Mbits/s. « Avec le plan Isère THD, tous les collèges bénéficieront à moyen terme d’une connexion Très Haut Débit exploitant pour partie le réseau de fibre optique départemental », assure le Département.

Enfin, la rentrée 2019 est marquée par le lancement de l’expérimentation “Collège de demain”. Dans trois établissements volontaires, l’objectif est de profiter de la dynamique enclenchée par le numérique « pour réfléchir au collège de demain » et « redessiner les espaces ». Il s’agit, au final, « d’offrir aux élèves et aux personnels des lieux, des équipements et des mobiliers innovants qui donnent envie d’apprendre, d’enseigner et de s’y épanouir ». Tout un programme, et pas que scolaire !


Par Éliséo Mucciante


Cet article est paru dans votre magazine ECO Nord Isère du 13 septembre 2019. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ