Entreprises : les défaillances explosent, mais…

par | 15 Juil 2022

1 084 : c’est le nombre de défaillances d’entreprises enregistrées en Auvergne-Rhône-Alpes au deuxième trimestre 2022, soit une progression de 48,7 % (juste sous la moyenne nationale de 49,2 %) par rapport à un an plus tôt, selon une étude réalisée par Altares. Mais ces chiffres sont à relativiser (pour l’instant du moins) au niveau national : ce niveau reste quasiment deux fois inférieur aux niveaux enregistrés en 2014-2015.

La région Aura se place en deuxième position après l’Île-de-France. À l’échelle nationale, 9 826 procédures collectives (289 de sauvegarde, 2 325 redressements judiciaires et 7 212 liquidations) ont été ouvertes sur la même période. L’analyse des courbes laisse présager au total 37 000 défaillances fin 2022.

La conjoncture était globalement assez positive en Auvergne-Rhône-Alpes au premier trimestre, si l’on en croit le bulletin de conjoncture de l’Insee, avec une activité économique 2,9 % supérieure à celle du premier trimestre 2019. Avec un bémol : l’industrie restait 1,2 % en-dessous de son niveau d’avant-crise. L’emploi était à la hausse avec 94 000 postes créés en trois ans (+3 %), une croissance portée ce trimestre par le Rhône et la Savoie (+1 %). Le chômage était au plus bas depuis 2008, à 6,3 % de la population active.

Une embellie à nuancer suivant les secteurs : construction, transport, immobilier restaient en-deçà de leur niveau de 2019. Mais au second trimestre, la reprise donne des signes d’essoufflement si l’on en croit la note de conjoncture du Medef Haute- Savoie : « Difficultés de recrutement et tension chronique sur les approvisionnements continuent à peser sur la capacité de production », note le délégué général Christophe Coriou, alors que « la persistance d’un niveau élevé d’inflation commence à impacter la trésorerie de certaines entreprises » et que le « conflit russo-ukrainien et la perspective d’un rebond de la crise sanitaire pèsent sur la visibilité des entrepreneurs, dont la confiance continue à s’effriter ».

Ils ne sont plus que 15 % (des 385 entreprises interrogées) à attendre un niveau d’activité plus soutenu à la rentrée, contre 35 % anticipant plutôt une baisse d’activité.

Pour télécharger l’étude complète : https://www.altares.com/fr/whitepapers/stats-defaillances-t2-2022/
Infographies ci-dessous : ©Altarès.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Ça gaze pour la cidrerie Les Pentes !

Atelier collage d’étiquettes dans le hangar de la Cidrerie Les Pentes, à Arith. Julien Savaux, 36 ans et Aurélien Bouzac, 40 ans, armés de leur seau de colle et d’une pile de très jolies étiquettes, s’attaquent à une armée de bouteilles de 75 et 33 centilitres....

LIRE LA SUITE

Énergie : le réseau électrique de l’Ain amélioré

Afin de restructurer l’alimentation du réseau électrique au nord-ouest de l’Ain, Enedis réalise un forage horizontal sous la Saône. Le contrat de concession signé fin 2019 entre le SIEA (Syndicat Intercommunal d’Énergie et de e-communication de l’Ain) et...

LIRE LA SUITE

Publicité