Les Grands Montets, une réalisation emblématique

par | 30 mars 2023

À Chamonix, la reconstruction des gares des téléphériques des Grands Montets, confiée à l’architecte Renzo Piano, sera finalisée fin 2026. L’investissement est à la hauteur du site : plus de 110 millions d’euros.

« Ériger une architecture en montagne est une aventure, pour Renzo Piano », assure Carla Baumann, architecte de l’agence Renzo Piano Building Workshop (RPBW) en charge, avec Joost Moolhuijzen, du projet des Grands Montets, qui a fait l’objet d’une conférence début mars avec le CAUE 74. Et pour son maître d’ouvrage (et financeur), la Compagnie du Mont-Blanc (CMB), cette réalisation constitue un symbole fort, comme l’explique Olivier Vezinhet, le directeur d’exploitation du site : « Les Grands Montets sont plus qu’un domaine skiable. Depuis l’incendie, qui a ravagé la gare de Lognan en 2018, la vallée et ses habitants ont été amputés d’un site majeur, d’où notre volonté de créer un ouvrage marquant. » Le plus important jamais mené jusqu’alors (voir Éco du 29 janvier 2021).

Dessin du projet des Grands Montets réalisé par l’architecte international Renzo Piano, à qui l’on doit le centre Georges Pompidou à Paris et la tour The Shard à Londres ©Renzo Piano Building Workshop

Le directeur technique de la CMB enchaîne : « Ce projet est l’opportunité unique de reconstruire un site de grande ampleur avec une vraie signature, et d’en faire un produit exceptionnel en matière de tourisme quatre saisons à Chamonix, en offrant de multiples expériences. »

Sur le terrain, cette création dans un site classé confère à Renzo Piano et son équipe une grande responsabilité : « laisser une trace en montagne… durable. »

C’est aussi un « sacré challenge », puisqu’il consiste à construire quatre gares sur trois sites liés les uns aux autres, depuis la porte d’entrée à Argentière jusqu’au sommet des Grands Montets, en passant par Lognan. Des lieux aux caractéristiques différentes, situés entre 1 230 et 3 300 m d’altitude.

Les trois sites et quatre gares du projet des Grands Montets. Quarante entreprises régionales seront mobilisées, d’avril 2024 à décembre 2026, date de la mise en service. Un blondin de 10 tonnes acheminera les matériaux au sommet pour éviter l’usage d’engins motorisés. ©Renzo Piano Building Workshop

Une construction hors norme

Construire à ces hauteurs rend l’exécution hors norme. Au sommet, sur l’aiguille, « pas d’eau ni d’électricité, mais de la neige, du vent et un froid glacial », rappelle Carla Baumann. À 3 300 m, la durée possible des travaux – qui débuteront cet été avec le démantèlement des anciennes gares et des vieux pylônes de 80 m de haut du dernier tronçon – ne dépasse pas quatre mois, contre neuf 2 000 mètres plus bas.

Après réalisation des études d’impact et géotechniques (notamment par l’Edytem), sur la base des différents scenarii établis par le Giec, il a été décidé d’arrimer la gare sommitale 50 mètres au-dessous de l’aiguille (fragilisée par le dégel du permafrost, conséquence du dérèglement climatique), sur une roche dure.

« Il était important de trouver la bonne réponse architecturale, en privilégiant la sobriété et l’humilité, car on ne peut pas conquérir la nature », poursuit Carla Baumann.

Au top des Grands Montets, le “cube de cristal” de 20 m de côté est composé de 150 modules égaux (550 pour les quatre gares) assemblés comme des legos. Aucune activité annexe (restaurant, musée…) n’est autorisée, pour ne pas artificialiser le site ©Renzo Piano Building Workshop

Ce haut lieu, très connu des cristalliers, adoptera donc la forme d’une pyrite géante accrochée à la falaise, qui fait corps avec le paysage minéral. Le projet, validé par les parties prenantes (la municipalité de Chamonix, la Compagnie du Mont-Blanc et les services de l’État), est à la hauteur du site : une cathédrale de verre et de lumière en dialogue avec la nature. Le choix s’est porté sur des parois en verre traité, perceptible par les oiseaux et réduisant la réverbération. « Le bâti s’efface pour laisser place à l’espace et à la vue. Ici, on reprend le temps de la contemplation », promet Carla Baumann.

Voyage au cœur du cristal

« Au-delà d’un transport, c’est la promesse d’un voyage initiatique et sensoriel (sur 5 km et 2 000 m de dénivelée), dévoilant au fil de l’ascension les multiples facettes de cette montagne mythique. »

Et la collaboratrice de Renzo Piano de s’enthousiasmer : « Les Grands Montets offrent un panorama extraordinaire sur les Drus, le mont Blanc, le glacier d’Argentière… »

À l’arrivée, un cheminement pédestre permettra d’accéder à plusieurs terrasses pour admirer ce décor exceptionnel. Dernier parti pris des architectes : restituer la beauté mécanique des machines. Autre source de fascination, elles seront bien visibles.

Un téléphérique assurera la desserte entre Argentière et Lognan, puis un 3S (télécabine débrayable – en image) prendra le relais jusqu’au sommet ©Renzo Piano Building Workshop

« Ce projet, c’est un peu comme bâtir une cathédrale », réalise Mathieu Dechavanne, président de la CMB. Le délégataire a toutefois dû revoir le projet initial à la baisse pour motif économique (des modifications ont été apportées aux gares d’Argentière et de Lognan). Il est maintenant en discussion avec la commune de Chamonix pour finaliser la signature de l’avenant au contrat de délégation de service public.


Patricia Rey

Photo Une – perspective de la nouvelle gare au sommet des Grands Montets © Renzo Piano Building Workshop


3 Commentaires

  1. Yvan RENCKLY

    Ce projet a-t-il fait l’objet d’une enquête publique, avec étude d’impact sur l’environnement? Si oui, merci de me communiquer les références pour obtenir le rapport d’EP.
    Ce projet est-il aussi dédié au ski de haute montagne, de descente ou de randonnée? Avec quelles incidences techniques, commerciales, environnementales? Que pourra y faire un « visiteur » d’été à la gare supérieure si ce n’est que regarder le paysage depuis le « cube de cristal »?

    Réponse
    • Christophe Roger

      Bonjour
      Comment les accès vont être configurés à la gare de départ (Argentiere) pour embellir le projet environnemental et supprimer ce vaste parking tel qu’il l’est aujourd’hui, désorganisé et squatté par des véhicules nomades ?

      Réponse
      • Roger Christophe

        Bonjour
        Pourquoi n’ai je toujours pas reçu de réponse un an après mon message ?
        Sinon a quoi peut servir cette échange dédiée aux questions ?

        Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez également :

Logiciels : Le Sphinx entre dans le giron de SoftNext

L’éditeur annécien de logiciels applicatifs a été racheté, en mars dernier, par SoftNext, pôle “software” du groupe Baelen. La PME prévoit d’accélérer la R & D et à l’export. Début mars, SoftNext, la branche “tech et logiciel” du groupe familial Baelen, faisait...

LIRE LA SUITE

Visite de la scierie Monnet Sève © Carole Muet

Ain : l’énergie du pellet de bois

Le département s'est fait l'écrin de la souveraineté énergétique et de la transition écologique, avec la première édition de la Matinée du granulé. « Dynamique et moderne, la filière du chauffage au pellet compte plus de 70 usines de granulation sur le territoire...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS