Les Helvètes, champions du numérique

Les Helvètes,  champions du numérique

La Confédération Suisse figure dans le TOP 5 des pays les plus compétitifs dans ce domaine, selon un nouveau classement de l’institution vaudoise IMD.

La Suisse se place une nouvelle fois parmi les pays les plus avancés en matière de technologies numériques. Elle conserve sa cinquième place, sur les 63 pays évalués cette année dans le classement établi par l’International Institute for Management Development (IMD) de Lausanne.

Seuls font mieux les États-Unis, Singapour, la Suède et le Danemark. L’étude définit la compétitivité numérique comme la capacité d’une économie à adopter et explorer les technologies numériques conduisant à la transformation des pratiques gouvernementales, des modèles économiques et de la société en général.

La France loin derrière

« Les cinq premiers pays ont tous un point commun, qui concerne l’importance qu’ils accordent à la production de connaissances. Cependant, ils abordent chacun la compétitivité numérique différemment. Les États-Unis et la Suède suivent une approche équilibrée entre la production de connaissances, la création d’un environnement favorable au développement technologique et la volonté d’innover.

Singapour, le Danemark et la Suisse donnent la priorité à un ou deux facteurs », explique l’IMD. L’institut a en effet analysé trois facteurs pour établir son classement : les connaissances, c’est-à-dire la capacité de comprendre et d’intégrer les nouvelles technologies ; l’état de préparation pour accueillir les développements à venir ; et les compétences du pays pour développer des innovations numériques.

En matière de connaissances, la Confédération a gagné quatre places depuis l’an dernier pour se hisser en deuxième position. En revanche, elle ne se situe qu’au dixième rang pour ce qui est de ses compétences pour innover, en baisse d’une place par rapport à 2018. Elle conserve aussi sa dixième place pour son état de préparation aux futures nouvelles technologies.

La Suisse est notamment mise en avant pour l’expérience internationale de ses spécialistes du numérique, ainsi que la présence d’étrangers hautement qualifiés dans ce domaine. Le pays doit néanmoins faire encore davantage d’efforts pour intégrer plus de femmes dans ses équipes de chercheurs. Le capital (16e place) et la formation et l’éducation (15e place) sont les domaines dans lesquels la Suisse a le plus de progrès à accomplir.

À titre de comparaison, la France fait beaucoup moins bien : elle ne se place qu’en 24e position, en progression toutefois de deux places par rapport à l’an dernier.


Par Romain Fournier

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ