Le groupe industriel haut-savoyard boucle son exercice 2019 sur un chiffre d’affaires en repli de 4,6 % à tcpc à 266 millions d’euros, que la direction explique par la forte volatilité de ses grands marchés porteurs, que sont la cosmétique, la santé, l’aéronautique et l’automobile. L’activité intègre un effet de change positif de +3,4 millions, lié principalement à la valorisation du dollar américain et du peso mexicain.

Dans le détail, l’activité Luxe & Beauté, représentée par Texen, enregistre un chiffre d’affaires sur cette même période de 183 millions d’euros, en baisse de 1,5 % en données publiées mais de 2,2 % à taux de change et périmètre constants par rapport à 2018. « L’exercice a été affecté par un contexte marché morose sur le segment du maquillage et en particulier aux États-Unis, toutefois compensé en quasi-totalité par une belle dynamique sur le segment du soin », précise le groupe, dirigé par François-Xavier Entremont, dans un communiqué financier publié le mardi 14 janvier. Quant à l’activité Santé & Industrie, au travers de Plastibell, elle accuse un retrait de 7,2 % en données publiées et de 9,2 à tcpc à 84 millions d’euros. En Europe, l’activité a été globalement impactée par un marché automobile en repli et un marché de la santé en ralentissement sur le dernier trimestre. « En Amérique du Nord, la bonne performance des activités aéronautiques ne permet pas de compenser l’arrêt définitif de références hygiènes historiques », apprend-on. Toutefois, Plastibell, qui poursuit son offensive sur l’ensemble des marchés, prévoit des lancements significatifs à partir de 2021.

Pour rappel, les résultats annuels 2019 seront publiés le 27 février 2020 après clôture.