La saison s’y prête… Enfilez vos chaussures de marche, les Montagnes du Jura vous promettent de belles découvertes.

La Grande Traversée du Jura à pieds
les Montagnes du Jura, c’est le paradis des randonneurs ! Du Nord au Sud, la déclinaison pédestre de la mythique Grande Traversée du Jura propose 400 km de sentiers balisés de Mandeure, à côté de Montbéliard, dans le Doubs, jusqu’à Culoz, dans l’Ain. Un tracé qui se picore mais peut aussi s’interpréter en totalité. Le tracé ondule sur les crêtes, enjambe les cluses, plonge dans les forêts, effleure les rives d’un lac et se déploie tout en douceur pour une aventure sur les plus beaux chemins mais résolument hors de sentiers battus.

— > www.gtj.asso.fr

Une chapelle sur un plateau.
Imaginez un vaste espace de prairie et de forêt oscillant entre 1000 et 1300 mètres dont l’intégrité naturelle n’est perturbée par aucune activité humaine… Le Plateau du Retord s’étire à l’extrémité sud du massif du Jura. Un territoire délimité au nord par le hameau de Cuvéry à Châtillon-en-Michaille et au sud par Hotonnes. Le paysage a de quoi donner des fourmis dans les jambes à tout randonneur qui se respecte et les 1500 km de sentiers balisés qui se croisent par ici sont autant de bonnes raisons d’enfiler ses chaussures.
Parmi ces tracés, entre deux bosquets, on repère une chapelle isolée et haut perchée. A 1200 m d’altitude, c’est la plus haute du diocèse de Belley et date de 1852. Un bel objectif pour votre prochaine randonnée dans les Montagnes du Jura.

— > www.valromey-retord.com

A la découverte des grottes du Cerdon.
Le massif calcaire du Jura méridional est une « it place » lorsqu’il s’agit de contempler les effets conjugués de la terre, de l’eau, du temps et des hommes. Tout commence il y a deux millions d’années, au début du quaternaire, une période de grandes glaciations. Et puis, l’eau succède à la glace et les réseaux souterrains creusent gouffres et cavités. Au paléolithique supérieur, les hommes investissent les grottes. Une histoire que relate aujourd’hui encore le site, remarquablement aménagé et adapté aux familles. Ateliers « préhistoire », spéléo, parcours ludiques sur la piste d’animaux, spectacles de magie, jeux de piste… un formidable terrain de jeux et d’explorations sous et sur terre, le tout en surplomb des vignobles du Cerdon.

— > www.grotte-cerdon.com

Le coin des Montagnons : destination intime, la Petite Montagne.
La Petite Montagne oscille entre lignes de crêtes et vallées orientées Nord-Sud, limitées à l’Ouest par la corniche du Revermont, à l’Est et au Sud par le cours de l’Ain (Lac de Vouglans et vallée de l’Ain). Au nord, elle rejoint le plateau d’Orgelet et le Pays des Lacs. L’Ain, la Valouse et le Suran colorent de bleu et d’eaux vives ce paysage au relief tourmenté qui s’étage de 400 m (vallée d’Ain) à 850 m. A la croisée de chemins, vive et active, la Petite Montagne cultive pourtant la discrétion et du coup, mérite largement qu’on s’y intéresse…

Des balades au sommet.
Montagnes du Jura est une marque de destination touristique, née en 2003 de la volonté des départements de l’Ain, du Doubs et du Jura, notamment, de s’affranchir du découpage administratif pour valoriser le massif jurassien dans son ensemble. Ce massif s’étend du Bugey et s’étire jusqu’aux portes de Montbéliard, regroupe 902 communes pour 526 662 habitants, via la région Rhône-Alpes et la Franche-Comté.