Les sports outdoor, en pleine ascension

par | 13 Nov 2016

La filière des sports outdoor poursuit son développement en Rhône-Alpes. Focus sur les chiffres 2015 dévoilés dernièrement par OSV et le département de la Haute-Savoie.


Les sports outdoor sont définitivement dans l’air du temps. En ligne de mire, le nombre d’adeptes en croissance exponentielle. En France, ils sont 34,5 millions à déclarer avoir pratiqué une activité sportive ou de loisirs de nature au moins une fois dans l’année, selon la dernière étude du ministère des sports-Fifas-BVA. Dans le peloton de tête, la randonnée (15 millions de personnes), le vélo (hors VTT, par 8,7 M), le VTT (7,4) et le ski alpin (5,4). Ce qu’ils recherchent ? La détente, le contact avec la nature et le bien-être pour rester en pleine forme.

 

Des entreprises innovantes

Côté fabricants, le moral est globalement au beau fixe, en dépit de la météo défavorable depuis deux ans, avec une hausse des ventes en valeur de 2,5 % en France. Rhône-Alpes fait mieux : + 5 % de chiffre d’affaires cumulé à 3,6 milliards d’euros en 2015. Dans cette région, quatre départements trustent le marché : la Haute-Savoie, véritable locomotive de l’outdoor, l’Isère, la Savoie et le Rhône concentrent 85 % des entreprises, 91 % de l’effectif et 97 % du chiffre d’affaires de la filière rhônalpine.

Dans le détail, la filière outdoor en Rhône-Alpes, c’est  :

  • 354 entreprises pour la plupart des TPE et PME (+ 2 %)
  • 822 marques
  • 5 664 emplois (+ 2 %)
  • 60 % d’entreprises sont tournées vers l’international et réalisent en moyenne 30 % de leur chiffre d’affaires à l’export.

En 2015, 29 nouvelles entreprises ont vu le jour, portant à 9 % le taux de création d’entreprises. Il s’agit pour la plupart d’entreprises axées sur la conception et la fabrication de produits (dont HXR Components à Annecy, Arcosse à Voglans, ZI Manufacture à Chambéry…). Petit bémol, sur cette même période, dix ont cessé leur activité pour des raisons essentiellement économiques.

 

Stratégie : miser sur le diversification

Du fait de sa position stratégique au coeur des Alpes, la filière rhônalpine est très orientée sports de montagne hiver et été. Deux entreprises sur trois sont concernées. Face la baisse du marché du ski, de plus en plus nombreuses sont celles qui diversifient leur activité.

Répartition des entreprises par univers

  • 66 % montagne hiver (ski alpin, ski de rando, snowboard, freeski…)
  • 59 % montagne été (randonnée, VTT, escalade, trailrunning…)
  • 39 % urbain (vélo de route, course à pied, BMX, skate/longboard…)
  • 24 % eau (pêche, wake/longboard, voile, canon/Kayak, natation…)
  • 12 % air (parapente, parachutisme, speed-riding, deltaplane…)

La conception/fabrication concerne 60 % des entreprises sur le territoire (les 40 % restants sont des distributeurs). En termes de produits, il s’agit à 60 % de matériel et à 43 % de vêtements.

Répartition des entreprises par activités 

  • 75 % distribution
  • 54 % fabrication
  • 37 % conception
  • 18 % importation
  • 10 % agence commerciale
  • 2 % autre

Répartition des entreprises par produits

  • 59 % matériel
  • 58 % accessoires
  • 43 vêtements
  • 24 % chaussures
  • 23 % bagagerie
  • 8 % autre

La conception est également considérée comme un véritable savoir-faire local : la quasi totalité des fabricants gère tout de A à Z, depuis la conception au développement des produits. En revanche, les deux-tiers sous-traitent tout ou partie de l’industrialisation.

Source : Observatoire de la filière des sports outdoor (OSV/CD 74)

Pour en savoir plus, et notamment sur le marché outdoor en Haute-Savoie, lire Éco des pays de Savoie du 18 novembre 2016.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Quel est le nombre idéal de parlementaires ?

Un physicien de l’EPFL de Lausanne découvre des failles majeures dans la méthodologie d’un article classique qui influence le choix du nombre de parlementaires depuis près d’un demi-siècle. Le  nombre idéal de...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest