Urbanisme : Genève explore autrement la ville de demain

Urbanisme : Genève explore  autrement la ville de demain

Jusqu’au 6 octobre, événements culturels, ateliers rencontres techniques ou grand public se mêlent et revisitent, aussi, la démocratie directe.

«On retient davantage quand on vit les choses. » Parce qu’il veut apporter sa pierre à l’édifice autrement dans la réflexion sur ce que doit être Genève demain, le Département du territoire (DT) a imaginé Explore, un festival (du 19 au 26 septembre) qui s’insère dans la Quinzaine de l’urbanisme (du 16 septembre au 6 octobre) et prend symboliquement corps dans l’ex-usine Parker (Carouge), vouée à se muer en un nouveau quartier.

Au menu, des rencontres avec des pointures internationales de l’architecture et de l’urbanisme qui se sont illustrées par leur approche innovante du rapport avec les citoyens. Des sessions avec des DJ et des artistes. Des tables-rondes bien techniques (“Société, espace public et design”) mais aussi des rencontres très grand public, avec en point d’orgue Nicolas Hulot (26 septembre). Sans oublier des ateliers participatifs, une visite guidée (programme sur : exploregeneve.ge.ch)…

Le choix des thèmes révèle l’ambition du DT. Explore vagabonde du local (l’importance du nouveau tram Nations-Saconnex) au global et à l’international (le changement climatique). Via une approche novatrice qui n’hésite pas à remettre en cause les manières de voir : le 20 septembre il est proposé de “Penser le Grand Genève depuis la périphérie” (atelier participatif). La démarche d’Explore est novatrice et ouverte (même à la France voisine !)

Mais, évidemment, elle n’est pas désintéressée. Car même dans la patrie de la démocratie directe, où initiatives populaires et votations sur les thèmes les plus variés rythment les week-ends, les projets d’aménagements suscitent de vives réactions, que les processus classiques de consultation-concertation ne parviennent plus à encadrer. Fin août, le début du chantier pour la construction de 400 logements dans le quartier des Allières, près de la gare des Eaux-Vives, a fait émerger la colère des habitants : « guerre », « barbarie », « crime inexcusable », les mots employés par les associations (dans les colonnes de 20 Minutes) surprennent et témoignent de la tension.

Alors Explore, manifestation “soupape” ? « Ce n’est pas l’objectif, répond Sylvain Ferretti, directeur de l’Office de l’urbanisme au sein du DT de Genève. L’événement a été imaginé bien avant les manifestations des Allières. Mais l’aménagement de ce quartier a été décidé il y a une quinzaine d’années et entre-temps beaucoup de choses ont changé. Une des questions qui se pose, on le voit, c’est comment le processus administratif et juridique pour les grands projets peut-il intégrer les évolutions de sensibilité ?

Explore n’apporte pas la réponse. C’est une démarche honnête et humble : la volonté de créer du dialogue et d’expérimenter tous ensemble. »


Par Éric Renevier


Cet article est paru dans votre magazine ECO de l’Ain du 5 septembre 2019. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ