Automobile : le groupe JEAN LAIN prend une nouvelle dimension.

par | 18 Sep 2017

En rachetant les concessions Toyota et Lexus, puis celles de Volkswagen Group, à Grenoble, l’entreprise savoyarde se déploie au niveau régional.

En quelques mois, Jean Lain Automobiles a solidement pris pied dans la métropole grenobloise. Après le rachat des concessions Hyundai en juin 2016 (15 personnes), Toyota et Lexus en janvier 2017 (40 personnes), le groupe spécialisé dans la distribution automobile a repris depuis juin les marques de Volkswagen Group, avec l’acquisition de quatre sites sur le bassin grenoblois (140 personnes).

Basés à Echirolles, Fontaine, Crolles et Voiron, ces concessions donnent une nouvelle dimension au groupe savoyard. « Cette acquisition à Grenoble nous permet d’augmenter la taille de l’entreprise de 30 % et d’arriver sur un site à fort potentiel géographique », explique Jean-Michel Lain, président de la holding. Créée en septembre 2016, elle est dotée d’un capital de 20 millions d’euros, détenu par Jean-Michel Lain, largement majoritaire, la famille Lain, et les cadres dirigeants du groupe.

Créé en 1966 à Aix-les-Bains, le groupe s’est développé dans toute la Savoie (son siège est à Chambéry), avant de se déployer en Haute-Savoie à compter de 2003, puis dans l’Ain (Ferney-Voltaire et Bellegarde) en 2010, et donc à Grenoble depuis 2016.

600 millions d’euros en 2017

« Nous comptons désormais 52 sites et employons 1 250 collaborateurs, dont 200 jeunes en formation. » Après avoir réalisé un chiffre d’affaires de 480 millions d’euros l’an dernier, le groupe table aux dires de son dirigeant « sur 600 millions d’euros pour l’exercice 2017, dont 110 millions qui proviennent de l’activité à Grenoble ». « Hormis cette acquisition, nous avons continué d’enregistrer une belle croissance sur le périmètre existant, notamment grâce au secteur des véhicules d’occasion. »

Jean Lain Automobiles dispose aussi d’un centre dédié aux voitures d’occasion low cost. Implanté à la Ravoire depuis 3 ans, il en assure la vente et le service après-vente (SAV). « Ce type de services sera également déployé dans la métropole grenobloise. Nous mettrons en place une carrosserie et des centres destinés aux véhicules d’occasion, dont un pour les low cost. Ces investissements en 2018, constitueront un relais de croissance. »

« Le groupe Jean Lain souhaite apporter des solutions modernes pour la vente et le SAV de véhicules. C’est un service de mobilité globale qui est vendu. »

Jean-Michel Lain, président.

L’entreprise vient par ailleurs de finaliser un investissement de 10 millions d’euros à Cessy, près de Ferney-Voltaire. Destinée aux marques Volkswagen et Audi, cette infrastructure sera opérationnelle dès le 15 septembre. « Le groupe Jean Lain souhaite apporter des solutions modernes pour la vente et le SAV de véhicules. C’est un service de mobilité globale qui est vendu. » L’entreprise développe en effet des concepts innovants, comme la prise en main à deux d’un véhicule.

Un service qui sera également déployé dans les nouvelles structures qui ont récemment rejoint le groupe. « Nous sommes plutôt aujourd’hui dans une logique de consolidation. Mais si une opportunité se présente avec les marques avec lesquelles nous travaillons déjà, nous l’étudierons », conclut Jean-Michel Lain, définissant son groupe « comme un acteur régional avant tout ».

Jean-Michel Lain, président du groupe.

Services, formations et recrutements en 2017

Le groupe Jean Lain Automobiles figure, selon son président, dans le top 20 des acteurs de la distribution automobile. Les prestations à la clientèle s’articulent autour de deux axes prioritaires : le développement des services, et la relation/client, notamment grâce au digital.

Basé dans la zone d’activité des Landiers (Chambéry), le centre d’appels Carys, filiale du groupe, compte 12 collaborateurs. Un numéro unique permet d’être joignable à tout moment par les clients. L’entreprise s’est également dotée d’une e-boutique.

Avec 40 métiers en interne, le groupe a beaucoup investi dans les contrats d’apprentissage et de professionnalisation : 180 collaborateurs sont ainsi en formation chaque année. Depuis 18 mois, le métier d’expert produit vient en relais de celui du vendeur. En charge de la découverte et de la prise en main du véhicule par le client, il l’aide à connecter son véhicule.

« Il s’agit de transmettre la connaissance au client, cela prend de 1 h à 1 h 30. » Le groupe compte dix experts produit et prévoit d’en former autant, grâce au sourcing interne (certains collaborateurs veulent évoluer) ou par des recrutements. Tous métiers confondus, quelque 60 postes sont actuellement ouverts.


Par Françoise Lafuma

1 Commentaire

  1. Wintermute

    Ce groupe est un cas d’école de monopole : Il a la main mise sur toutes les concessions Volkswagen/Audi et de plus en plus de concessions d’autres marques. Du coup ils pratiquent des prix prohibitifs pour un service aléatoire et le consommateur n’a aucun choix ! A quel moment ce monopole de fait sera dénoncé ??

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest