Économie & environnement : une Clée pour s’ouvrir à la transition

par | 3 Déc 2021

La Fondation de l’Université Savoie Mont Blanc et le Grand Annecy ont lancé la Chaire de l’économie environnementale (Clée). Explications.

La Chaire de l’économie environnementale (Clée) fondée par la Fondation de l’Université Savoie Mont Blanc (USMB) et le Grand Annecy, a officiellement été lancée le 19 novembre (ECO Savoie Mont-Blanc était partenaire de l’événement et animateur de la table ronde). Pour l’agglomération – membre fondateur qui apporte 80 000 euros –, il s’agit à la fois de confirmer la vocation d’enseignement supérieur du territoire et d’amplifier sa dynamique environnementale, qui se traduira aussi, en 2022, par l’ouverture, à Saint-Jorioz, de Quai 225, centre de ressources et d’expertise pour la transition environnementale des entreprises et pépinière dédiée à l’innovation en la matière.

Pour l’USMB et sa Fondation (son bras armé pour de telles opérations), cette sixième chaire accentue un peu plus leur implication au service du territoire. Mais c’est aussi le moyen de trouver des financements spécifiques (la chaire a un budget de 745 000 euros sur quatre ans) : comme le Grand Annecy, les entreprises sont appelées à contribuer, en fonction de leur motivation et de leur chiffre d’affaires. En outre, tisser des liens directs avec les entreprises est aussi un moyen privilégié, pour les universitaires, d’accéder à de la matière (témoignages, données…) utile à leurs recherches.

Et l’inverse est vrai aussi : pour les entreprises, cette chaire et les connexions qu’elle établit fournissent un accès direct aux chercheurs et aux résultats de leurs recherches (« être en avance de phase en recherche et développement », selon les termes de la Fondation).

6e : Clée est la sixième chaire de la Fondation USMB, après celles dédiées au tourisme durable, à la mobilité, à l’innovation ouverte à l’ère du numérique (Iopen), à l’efficience énergétique (Citée) et à la santé mentale (Best). Une septième est en réflexion : Mire, pour Montagne, infrastructures, risques et environnement.

Lié au chiffre d’affaires ?

Pour “débroussailler le terrain”, Clée a diligenté, en 2020, une étude de diagnostic auprès de 250 entreprises de Savoie Mont-Blanc (100 en Savoie, 150 en Haute-Savoie), représentatives en termes de taille et de secteurs d’activité. Résultat : 60 % indiquent avoir déjà lancé « des démarches pour réduire l’impact de leur activité sur l’environnement ». Les plus grosses en termes de chiffre d’affaires semblent les plus enclines à « vouloir faire des efforts vis-à-vis de l’environnement », quand, à l’inverse, le profil type de l’entreprise “à la traîne” est une TPE de moins de 10 personnes et moins de 1 million d’euros (M€) de chiffre d’affaires (CA). Mais rien de systématique, évidemment : il y a aussi des TPE parmi les plus engagées. L’enquête a également permis, en fonction des attentes exprimées, de tracer trois axes de travail prioritaires : la transition énergétique, l’économie circulaire et la définition de nouveaux modèles économiques.

« Il faut réconcilier les impératifs financiers avec les aspirations environnementales »

Aude Pommeret, directrice scientifique de la chaire Clée

Difficile mécanique

De quoi orienter les chercheurs, toujours en lien avec les entreprises. Des thèses de doctorat devraient bientôt être lancées. L’une d’elles devrait avoir pour but d’établir « le métabolisme » du territoire du Grand Annecy, explique Myriam Donsimoni, maître de conférences en économie : prélèvements de ressources, rejets polluants, impacts paysagers, flux de matières, flux financiers… Il s’agira aussi de proposer des pistes d’amélioration environnementale (restitution prévue en 2025).

Les universitaires seront là aussi pour accompagner plus concrètement les entreprises, notamment au niveau méthodologique, via des master class. L’une de celles programmées dès 2022 devrait porter sur les “coûts d’abattement”, l’une des composantes à inclure dans le bilan carbone.

Seules 10 entreprises sur les 250 interrogées dans l’enquête ont déjà réalisé leur bilan carbone, soit 4 % : le besoin est donc réel. D’autant qu’une fois les décisions de principe prises, tout se complique en mettant vraiment “les mains dans le cambouis” de la mécanique environnementale. « Améliorer son bilan carbone a potentiellement des effets induits négatifs (les coûts d’abattement), qu’il faut aussi prendre en compte dans le bilan », explique ainsi Bérangère Legendre, elle aussi maître de conférences en économie à l’USMB.

Diminuer le recours aux matières premières semble a priori une idée “verte” mais peut finalement s’avérer contre-productif : « C’est notamment le cas pour les composants électroniques. Utiliser moins de métaux précieux décourage le retraitement (recyclage), car il devient moins rentable… ce qui revient au final à augmenter le volume de déchets », note à son tour son collègue Florian Fizaine.

Penser autrement

Au-delà du support technique, la chaire est aussi là pour aider les entreprises à « penser l’économie différemment, afin de réconcilier les impératifs financiers avec les aspirations environnementales », souligne Aude Pommeret, directrice scientifique de la Clée. Optimiste dans son approche, celle qui est aussi professeur des universités en Science Economique à l’USMB, mise sur la volonté des entreprises – elle parle d’« économie désirable » et de « croissance responsable » – pour pousser les contraintes légales et réglementaires.

Mais, réaliste, elle s’interroge au passage sur les indicateurs de performance à retenir : à l’heure de la COP 26 et du 6e rapport du GIEC, faut-il rester focalisé sur la seule croissance économico-financière? Et n’oublie pas de pointer les écueils à éviter, tels l’éco-blanchiment (greenwashing) ou l’espoir d’une improbable solution miracle (silver bullet).

Entre ces écueils, les pressions réglementaires et sociétales et les difficultés techniques, les entreprises de Savoie Mont-Blanc n’auront pas trop d’une Clée pour s’ouvrir la porte de la transition environnementale.


Éric Renevier


À lire également :

Pour comprendre les liens entre PIB et consommation d’énergie : https://theshiftproject.org/lien-pib-energie/

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Démographie en région AURA : la Haute-Savoie en tête

Les dernières publications de l’Insee confirment le dynamisme du département, au sein d’une région disparate. Au 1er janvier 2019, la région Auvergne-Rhône-Alpes dépasse le seuil des 8 millions d’habitants (8 043 000). Elle reste la deuxième région la plus peuplée...

LIRE LA SUITE

Panne de carburation pour la filière automobile

Président régional des professionnels de l'automobile, Jean-Michel Perissoud résume d’une phrase la mauvaise passe que traverse la filière : « En 2020, nous avions les voitures mais pas les clients ; en 2021, nous avions les clients mais pas les voitures. Tout cela...

LIRE LA SUITE

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 28 janvier 2022

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°4 du 28 janvier 2022 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf,...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest