Funiflaine perd le fil

par | 24 Mai 2022

Le projet d’ascenseur valléen Funiflaine, qui devait relier Magland, dans la vallée de l’Arve, à la station de Flaine, est officiellement mis à l’arrêt par le syndicat mixte chargé de sa mise en œuvre. Explications.

Funiflaine, c’est fini. Le projet phare d’ascenseur valléen pour desservir Flaine depuis la vallée de l’Arve a été mis à l’arrêt par le syndicat mixte Funiflaine, le 17 mai. L’information a fait l’objet d’un communiqué on ne peut plus lapidaire (2 phrases en tout et pour tout !) : « Ces dernières semaines, la presse s’était largement exprimée sur l’évolution incertaine du projet Funiflaine, compte tenu du contexte qu’il est inutile de rappeler. Le Syndicat mixte Funiflaine, maître d’ouvrage de l’opération, réuni ce jour – le 17 mai 2022, a adopté à l’unanimité une délibération confirmant l’arrêt de ce projet. »

La hausse des coûts de ce projet, estimé initialement à plus de 88 M€ hors-taxes, a participé à cette décision mais, comme l’explique Eco Savoie Mont Blanc du 20 mai 2022 dans sa version papier et dans notre liseuse en ligne, d’autres explications rentrent aussi en ligne de compte. En complément des réactions recueillies dans l’article paru dans Eco (Martial Saddier, président du Département du SMF, Xavier Roseren, député de la circonscription, Loïc Hervé, sénateur, Jean-Paul Constant, maire d’Arâche), retrouvez ci-dessous les réactions de France nature environnement, de Poma et d’ATMB, deux entreprises membres du consortium qui avait décroché la délégation de service public (DSP) pour la réalisation puis l’exploitation du Funiflaine.

Anne Lassman-Trappier, présidente de France Nature Environnement Haute-Savoie (FNE74) : « C’est une bonne nouvelle »

« L’arrêt de ce projet est une bonne nouvelle. Ce projet était habillé dans l’alibi du transport en commun mais ce n’était pas du transport en commun : il n’y avait pas de desserte du hameau des Carroz, pas de départ de la gare SNCF mais depuis un nouveau site avec un grand parking, sans parler de la gare intermédiaire au col de Pierre Carrée qui était à nos yeux un clignotant orange vif par rapport au risque d’urbanisation future de ce site. En fait, c’était un projet touristique, pas un projet de mobilité. Pour parler de mobilité, il aurait au moins fallu un départ de gare Magland.

FNE74 envisageait un recours, si le projet avait été déposé. Deux associations locales en avait déjà déposé un (ndlr : sur des questions de procédure non directement lié à la nature du projet, selon nos informations). On peut remarquer qu’au-delà du cas de Funiflaine, l’autre projet d’ascenseur dans la vallée de l’Arve, celui de Saint-Gervais, est pointé du doigt par la Mission Régionale d’Autorité Environnementale, qui met à mal l’étude d’impact et recommande de mieux étudier la possibilité d’un tramway urbain ou le développement des transports en commun classiques. Les chiffres de fréquentation présentés pour ce projet sont faibles*. Et on peut s’interroger sur les investissements colossaux réalisés, avec de l’argent public, pour des projets qui sont en fait des projets touristiques. »

* « le dossier n’indique pas quelle est la fréquentation touristique attendue pour ces installations, pouvant laisser croire que son seul objet et ses seules incidences relèvent des travaux nécessaires et de la fréquentation par 460 personnes par jour de la liaison présentée », écrit la MRAE dans son avis.

Le col de Pierre Carrée, qui devait accueillir la gare intermédiaire (au niveau du pylône visible au fond). Photo : Eric Renevier

Jean Souchal, président du directoire de Poma : « Ce n’est pas un bon signe pour la transition écologique »

« J’ai appris la nouvelle de l’arrêt du projet définitif du Funiflaine ce matin [NDLR : le 18 mai, au lendemain de la décision du SMF], et je n’ai pas assez d’éléments pour me prononcer. Mais ce n’est pas un bon signe pour la transition écologique. »

NDLR : Funiflaine devait, selon ses promoteurs, permettre « 30 fois moins » d’émissions de gaz à effet de serre que la route actuelle en supprimant « 85 000 voitures, 500 camions et 100 bus par an » entre Magland et Flaine (il y a 1,5 millions de passages annuels de véhicules Magland et les Carroz, dont 540 000 poursuivent jusqu’à Flaine).

Louis Gauthier, directeur du développement et de l’innovation, d’ATMB : « nous regrettons cette décision »

« Nous regrettons cette décision, car nous étions convaincus par ce beau projet pour la vallée qui était aussi un exemple en matière d’accès décarboné aux stations. Pour ATMB dont la vocation est de relier le territoire, ce projet offrait une belle diversification de notre activité pour contribuer à la décarbonation des transports et encourager la mobilité intermodale. ATMB continuera d’investir dans les projets qui facilitent la vie des haut-savoyards, que ce soit pour leur travail, loisirs, leur cadre de vie ou le dynamisme de leur région. »

Poma et ATMB sont, avec la Compagnie des Alpes et le Crédit Agricole (qui n’ont pas souhaité s’exprimer sur ce dossier) membres du consortium d’entreprises qui avait décroché la délégation de service public pour la réalisation et l’exploitation du Funiflaine. L’arrêt du projet pourrait donner lieu à une indemnisation de ce consortium.


Photo du haut : Remind Architecte.


A lire aussi:

cdurand@reseau-entreprendre.org

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Low-tech : WeShift révolutionne la mobilité douce

Consortium regroupant quatre entreprises haut-savoyardes, WeShift lance un vélo électrique sans chaîne et une voiture électrique de moins de 300kg, disponibles à la vente dès 2023. Less is more et c'est better. La Bagnole a incontestablement été une des stars du...

LIRE LA SUITE

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 24 juin 2022

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°25 du 24 juin 2022 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Édition Savoie (73) : Édition Haute-Savoie (74) : Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest